CVQLD - Vos commentaires sur Facebook : C'est vous qui le dites sur Auvio

tous les sites
Vos commentaires sur Facebook

Vivacité - Info

Vos commentaires sur Facebook

C'est vous qui le dites

  • 5 min

Au troisième jour après l’entrée en vigueur des mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus, comment vivez-vous la situation, comment vous montrez-vous solidaires ?
Jeudi soir, la Première ministre annonçait des mesures fortes pour éviter la propagation du Covid-19. Ces mesurent entraient en application vendredi à minuit. Bars, restaurants, salles de sport, tous les lieux où la population pouvait se réunir doivent rester fermés. Les magasins de première nécessité restaient ouverts ce week-end alors que les autres devaient rester portes closes. Tout le week-end, des initiatives ont fleuri dans tout le pays pour passer au mieux cette période. Ce lundi matin, au troisième jour de ce nouveau rythme de vie, comment vivez-vous la situation, comment vous montrez-vous solidaires ?

À partir d’aujourd’hui, tous les cours sont suspendus. Pendant les trois semaines qui viennent, les enfants doivent-ils d’office travailler pour l’école depuis la maison ?
Ce matin dans La DH, une psychologue intervient à propos de la période particulière que les enfants vont vivre dans les prochaines semaines. Habitués à retrouver quotidiennement leurs amis à l’école, ils vont devoir faire face à une longue absence à une période inhabituelle. Si certains professeurs ont donné du travail à réaliser à domicile, la spécialiste explique ce matin que vu la situation particulière et le stress que cela peut engendrer chez les plus jeunes, les élèves ont besoin de souffler. Les enfants doivent-ils d’office travailler pour l’école depuis la maison ?

Depuis l’annonce des mesures prises par le gouvernement, les consignes ne semblent pas toujours appliquées par tout le monde. Jusqu’où faut-il aller pour faire respecter les règles ?
Avant l’entrée en vigueur des mesures spécifiques prises contre le coronavirus, vendredi soir, de nombreuses personnes se sont réunies pour une dernière grande fête. Depuis, alors que les rassemblements sont interdits, il n’est pas rare de voir des amis ou familles se réunir. Il est recommandé de ne pas se faire la bise ou se serrer la main et le geste est encore très souvent réalisé, à tel point qu’à Ans, ce sera maintenant sanctionné par une amende de 250€. On a pu voir des images de parcs remplis de promeneurs alors que les déplacements non indispensables sont déconseillés. Jusqu’où faut-il aller pour faire respecter les règles ?

Détail

Liens promotionnels