CVQLD - Vos commentaires sur Facebook : C'est vous qui le dites sur Auvio

tous les sites
Vos commentaires sur Facebook

Vivacité - Info

Vos commentaires sur Facebook

C'est vous qui le dites

  • 5 min

Ne supportant plus le harcèlement subi au travail, Yvette, 47 ans s’est suicidée. 17% des travailleurs subissent du harcèlement moral au boulot. L’ambiance au travail peut, seule, vous mener au pire ?
C’est le 11 février dernier qu’Yvette, une mère de famille de 47 ans, s’est donnée la mort sur son lieu de travail. La famille a décidé de porter plainte, c’est à lire dans les éditions de Sudpresse, en raison du harcèlement qu’elle subissait depuis des années. Son mari explique dans les colonnes du journal qu’à la maison tout se passait bien mais qu’au retour du boulot, elle était régulièrement en pleurs et que si elle a posé cet acte au travail, c’est pour faire passer un message. Dans une enquête réalisée en 2019, Securex révélait que 17% des travailleurs se sentaient moralement harcelés. L’ambiance au travail peut, seule, vous mener au pire ?

Dès septembre, l’école sera obligatoire dès 5 ans. Les parents pourront demander que leurs enfants suivent un cours de religion. La religion, ça doit s’apprendre en 3ème maternelle ?
La Constitution prévoit que tous les élèves soumis à l’obligation scolaire aient accès à un cours de religion ou de morale laïque. Avec l’entrée en vigueur en septembre de l’obligation scolaire dès 5 ans, la question du cours de religion pour les plus petits était sur la table. Ce matin dans la Dh, on apprend qu’une solution a été trouvée, les parents pourront faire la demande pour qu’un cours de religion soit dispensé à leur enfant s’il se trouve dans une école qui accueille des classes de primaire. Ils rejoindront alors une classe de première primaire pour la religion. Un cours philosophique peut également être suivi. La religion, ça doit s’apprendre en 3ème maternelle ?

Un ministre israélien a demandé l’interdiction du carnaval d’Alost, qui se tiendra ce dimanche, en raison des caricatures juives qui y seront représentées. Il faut laisser rire de tout ou interdire ?
L’année dernière, le carnaval d’Alost avait une nouvelle fois fait parler de lui alors qu’un char caricaturant les juifs avait défilé dans les rues. On y voyait des personnages au nez crochu assis sur des sacs de billets entourés de rats. Cette année, l’événement n’est plus repris dans la liste de patrimoine immatériel de l’Unesco (à la demande de la ville avant que la décision ne soit prise par l’Unesco) mais un ministre israélien veut aller plus loin et a demandé sur Twitter l’interdiction de ce carnaval. Il faut laisser rire de tout ou interdire ?

Détail

Extraits

Chargement ...
Liens promotionnels