CVQLD - Vos commentaires sur Facebook : C'est vous qui le dites sur Auvio

tous les sites
Vos commentaires sur Facebook

Vivacité - Info

Vos commentaires sur Facebook

C'est vous qui le dites

  • 5 min

Selon la présidente d’une association féministe wallonne, il n’y a pas de grande différence entre les concours de Miss et la prostitution. Que lui répondez-vous ?
Ce matin dans La DH, deux associations féministes expliquent pourquoi elles s’opposent au concours Miss Belgique. Pour l’une, les concours de beauté contribuent à la sexualisation à outrance du corps des femmes et renforcent le sexisme et la compétition entre les femmes. Pour l’autre, cela donne une image caricaturale des femmes et la présidente de Synergie Wallonie pour l’égalité entre les femmes et les hommes ajoute qu’il n’y pas de grande différence entre les concours de Miss et la prostitution. Que lui répondez-vous ?

Tout juste élus présidents de leur parti, Georges-Louis Bouchez et Joachim Coens viennent d’être nommés informateurs par le Roi. À peine présidents, déjà informateurs, le timing est bon ?
Depuis douze jours, Georges-Louis Bouchez est président du MR. Joachim Coens est, lui, président du CD&V depuis cinq jours. Hier, le Roi les a tous les deux nommés informateurs en vue de dégager une majorité pour former un gouvernement fédéral. Plusieurs noms circulaient comme celui de Koen Geens ou Bart De Wever mais personne n’avait imaginé les deux jeunes présidents dans ce rôle qu’ils ont immédiatement accepté faisant même montre d’une grande confiance dans le chef de Georges-Louis Bouchez qui a déclaré que bien sûr, ils allaient trouver une solution. À peine présidents, déjà informateurs, le timing est bon ?

À Amay, le nouveau sapin en plexiglass installé sur la Grand-Place ne passe pas. La commune explique avoir fait ce choix pour des questions d’économie et d’écologie. Le sapin qui décore une commune doit d’office être un vrai sapin ?
Depuis quelques jours, un sapin trône sur la Grand-Place d’Amay ce qui suscite la polémique au sein de la commune, c’est ce que l’on peut lire dans La Meuse ce matin. Cette année, le choix a été fait d’acheter un sapin en plexiglass éclairé par des leds et qui sera réutilisable pendant plusieurs années. Le coût de ce sapin est de 3500€ alors qu’un sapin naturel de la même hauteur revient, lui, à 1500€ sans pouvoir être ressorti plusieurs Noël de suite. Des habitants parlent d’un non-respect des traditions, ce qui n’est pas sans rappeler la polémique d’il y a plusieurs années à Bruxelles, d’autres estiment cependant qu’il s’agit d’un choix très écologique. Le sapin qui décore une commune doit d’office être un vrai sapin ?

Détail

Liens promotionnels