CVQLD - Vos commentaires sur Facebook : C'est vous qui le dites sur Auvio

tous les sites
Vos commentaires sur Facebook

Vivacité - Info

Vos commentaires sur Facebook

C'est vous qui le dites

  • 5 min

En raison de la pression sociale, des familles en difficulté augmentent encore plus leurs problèmes financiers pendant les fêtes pour faire plaisir à leurs enfants. La pression sociale est trop forte autour de saint Nicolas et Père Noël ?
En ce jour de Saint-Nicolas, La DH se penche sur les difficultés financières de nombreuses familles durant les fêtes. La coordinatrice du Groupement d’Initiative pour la Lutte contre le Surendettement explique que des familles reportent le paiement de factures, n’achètent pas de médicaments ou ne vont pas chez le médecin et se privent pour pouvoir faire plaisir à leurs enfants. En cause : la pression sociale de plus en plus forte autour des fêtes. La pression sociale est trop forte autour de saint Nicolas et Père Noël ?

À l’approche du Salon de l’Auto, des associations demandent l’interdiction des pubs pour les voitures. La voiture est devenue l’ennemie publique numéro 1 ?
Plusieurs associations se sont réunies devant le siège de la Febiac qui présentait hier les nouveautés du prochain Salon de l’Auto qui se tiendra au mois de janvier. Ils lancent un appel au boycott du salon et demandent l’interdiction des publicités pour les voitures qui sont diffusées en masse à cette période, en précisant qu’ils sont bien conscients que leur rêve de faire interdire les voitures dans les villes n’est pas réaliste mais qu’ils se mobilisent donc pour qu’il n’y ait plus de promotion autour des voitures neuves polluantes. La voiture est devenue l’ennemie publique numéro 1 ?

Pour la Ligue de l’Enseignement, les enfants mangent trop de viande à l’école, il devrait toujours y avoir une alternative végétarienne. Vos enfants mangent mal à l’école ?
La Ligue de l’Enseignement pointe le manque d’équilibre des menus proposés dans les cantines scolaires. Selon elle, une fois sur deux, les cuisiniers - qu’ils soient internes ou externes - n’ont reçu aucune formation en nutrition ce qui amène à proposer des menus qui contiennent trop de viande sur la semaine. Le manque d’alternative végétarienne est également critiqué. La Ligue souhaite un équilibre alimentaire strict pour ce repas qui doit couvrir 40% des apports journaliers des enfants mais également une meilleure maîtrise des coûts en proposant moins de viande, qui coûte plus cher que d’autres aliments. Vos enfants mangent mal à l’école ?

Détail

Liens promotionnels