CVQLD - Vos commentaires sur Facebook : C'est vous qui le dites sur Auvio

tous les sites
Vos commentaires sur Facebook

Vos commentaires sur Facebook

C'est vous qui le dites

  • 5 min

Paul Magnette, bourgmestre de Charleroi, a demandé à la police de ne pas exécuter un ordre d’expulsion du territoire adressé à une famille d’origine albanaise. C’est un beau geste ?
Une famille d’origine albanaise a reçu un ordre d’expulsion du pays. Si le père est venu en Belgique avec sa famille il y a quelques années, c’est pour une transplantation hépatique qui n’était pas réalisable en Albanie. L’Office des étrangers estime aujourd’hui que le papa est en meilleure santé et peut retourner dans son pays d’origine. L’école où sont scolarisés les enfants, dont un qui est né en Belgique, s’est mobilisée pour que la famille ne quitte pas le territoire, ce qui a amené une conseillère communale à mettre ce sujet sur la table lors du dernier conseil. On lit ce matin dans La Nouvelle Gazette que le bourgmestre a alors annoncé qu’il avait demandé à la police de ne pas exécuter l’ordre d’expulsion. Le cabinet de Maggie de Bock, ministre de l’Asile et de la Migration, estime que toutes les autorités doivent respecter la loi et que ce n’est pas au bourgmestre à décider de qui reste ou pas sur le territoire. Un bourgmestre qui va à l’encontre d’une expulsion du pays, c’est un beau geste ?

La chaîne de supermarchés Carrefour lance un projet pilote et va vendre des produits périmés à ses clients. Des produits périmés ont leur place dans les rayons ?
C’est dans La DH de ce matin qu’on découvre le projet qui est lancé par la chaîne Carrefour, en France pour le moment, dans un magasin. L’idée est de réduire le gaspillage alimentaire en proposant dans un rayon clairement identifié des produits dont la date de consommation préférentielle a été dépassée. La date pourra parfois être dépassée de 30 jours avec pour seule incidence que la qualité pourra ne plus être optimale mais sans représenter de danger pour la santé. Des produits périmés ont leur place dans les rayons de votre supermarché ?

Une nouvelle consigne demande aux professeurs de ne plus inscrire de remarques négatives dans les bulletins des élèves, tout doit être positif. Un commentaire négatif, c’est trop dur à vivre pour un élève ?
À quelques jours de la distribution des premiers bulletins de l’année scolaire, une nouvelle consigne a été communiquée par le Service général de l’Enseignement. Les élèves du secondaire ne pourront plus voir de remarques négatives, les enseignants devront veiller à rédiger des commentaires mesurés et bienveillants, formulés dans le sens de l’encouragement. Un commentaire négatif, c’est trop dur à vivre pour un élève ?

Détail

CVQLD - Vos commentaires sur Facebook

Extraits

Chargement ...
Liens promotionnels