CVQLD - Vos commentaires sur Facebook : C'est vous qui le dites sur Auvio

tous les sites
Vos commentaires sur Facebook

Vos commentaires sur Facebook

C'est vous qui le dites

  • 5 min

« Si t’es pas content des lois belges, retourne à Kinshasa ! » : ce sont les mots adressés par un policier à Joshua lors d’un contrôle tendu dans un train. Ce matin, que dites-vous à ce policier ?
La scène qui implique Joshua, un Liégeois de 23 ans, un accompagnateur de train et un policier en civil a été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux. Puisque le billet de train de Joshua n’est valable que pour le lendemain, le contrôleur lui demande sa carte d’identité, la situation se tend, un policier en civil intervient, voici ce qui se passe ensuite (VOIR VIDÉO). Ce matin, que dites-vous à ce policier ?

À Bruxelles, Ecolo veut que le parc du domaine royal de Laeken soit accessible au public à partir du 21 juillet prochain. Vous voulez absolument vous promener dans le parc de la famille royale ?
On lit dans La DH de ce matin que comme le gouvernement est en affaires courantes et que ce n’est pas le moment de lancer de gros dossiers, Ecolo souhaite qu’un accord soit rapidement trouvé pour permettre l’ouverture du parc du domaine royal de Laeken au public. Un tiers de ce parc, grand comme 250 terrains de football, serait accessible à tout le monde à condition que la famille royale marque son accord et que ce soit validé par la Donation royale et la Régie des Bâtiments. Des travaux seraient alors nécessaires pour abattre une partie du mur qui contourne la propriété et l’étang qui s’y trouve servirait de barrière naturelle pour limiter l’accès. Voulez-vous absolument vous promener dans le parc de la famille royale ?

Des familles belges ont peur pour leurs proches que la Belgique ne veut pas rapatrier de Syrie où la situation est décrite comme chaotique. Les laissez là-bas, c’est les condamner ?
La coordinatrice de « Jihad van de moeders » lance un message d’alerte ce matin dans le journal L’Avenir. Avec la situation actuelle en Syrie, des mamans avec leurs enfants ont dû se déplacer dans le pays sans avoir la possibilité de donner des nouvelles à leur famille en Belgique. Le collectif craint pour la sécurité de ces femmes qui se réfugient comme elles peuvent actuellement et risquent de tomber nez à nez avec des membres de Daesh. Dans ce cas, si leur idéologie ne va plus dans le même sens que le groupe terroriste, elles seront liquidées pour trahison. L’association ajoute que quoi qu’elles fassent, elles sont piégées. La demande est que la Belgique puisse leur indiquer un endroit où aller tout en sachant qu’elles devront répondre de leurs actes. Les laissez là-bas, c’est les condamner ?

Détail

CVQLD - Vos commentaires sur Facebook

Extraits

Chargement ...
Liens promotionnels