CVQLD - Vos commentaires sur Facebook : C'est vous qui le dites sur Auvio

tous les sites
Vos commentaires sur Facebook

Vos commentaires sur Facebook

C'est vous qui le dites

  • 5 min

En langue des signes, le mot « juif » est traduit par un nez crochu. L’Association juive européenne qualifie ce signe de raciste et dégradant. Cette référence vous choque ?
Dans un dictionnaire mis en ligne sur un serveur de l’Université de Gand, des vidéos montrent comment traduire différents mots en signes. Dans les éditions de Sudpresse ce matin, on peut lire que pour parler d’un Belge, la personne qui signe devra faire semblant de boire une bière, pour un Allemand, il faut représenter le casque pointu porté par les soldats durant la Première Guerre mondiale et pour les juifs, c’est le nez crochu qui a été choisi. C’est raciste et dégradant selon l’Association juive européenne. L’ambassade israélienne en Belgique a également dénoncé la vidéo et demandé son retrait. Cette référence vous choque ?

À Saint-Georges-sur-Meuse, Pierre a demandé à 15 chasseurs qui tiraient les lapins à proximité de son jardin de s’éloigner par crainte d’un accident, ils ont refusé. Les chasseurs mettent-ils la population en danger ?
Pierre raconte ce matin dans La Meuse, la scène qu’il a vécue. Alors qu’il se trouve dans sa cuisine, il aperçoit dans le fond de son jardin 15 chasseurs occupés à tirer des lapins. Il constate qu’ils tirent dans le sens opposé des habitations mais craint malgré tout une balle perdue. Il leur demande alors de s’éloigner mais ils refusent, ils disent avoir payé et être en droit de se trouver là. Pierre précise qu’un chasseur se trouve plus loin dans une voiture de manière à prévenir d’éventuels passages mais pour lui, le risque est trop grand. Une de ses voisines a déjà retrouvé du plomb sur sa terrasse. Les chasseurs mettent-ils la population en danger ?

Pour faire comprendre qu’ils ne sont pas des moutons, le personnel infirmier de l’hôpital Erasme à Bruxelles a fait venir plusieurs moutons encerclés par des barrières. Une manifestation… C’est la place des moutons ?
Depuis le mois de juin, chaque mardi, le personnel infirmier se rassemble à différents endroits dans le cadre des mardis des blouses blanches afin d’obtenir des meilleures conditions de travail. Hier à Bruxelles, devant l’hôpital Erasme, des membres du personnel ont fait venir des moutons qui étaient retenus par des barrières pour revendiquer qu’ils ne sont justement pas des moutons. Une manifestation… c’est la place des moutons ?

Détail

CVQLD - Vos commentaires sur Facebook

Extraits

Chargement ...
Liens promotionnels