CVQLD - Vos commentaires sur Facebook : C'est vous qui le dites sur Auvio

tous les sites
Vos commentaires sur Facebook

Vos commentaires sur Facebook

C'est vous qui le dites

  • 5 min

Sur 64 sociétés de logement public en Wallonie, seuls quatre dirigeants ont accepté de dévoiler leur salaire. Les revenus des dirigeants de sociétés publiques regardent-ils tout le monde ?
La Libre Belgique et La DH dévoilent ce matin une enquête sur les salaires des dirigeants des 64 sociétés de logement public en Wallonie. Il en existe 64 aujourd’hui mais seulement quatre directeurs ont répondu à la demande d’information des journaux. D’autres ont renvoyé vers l’administration qui n’a pas souhaité donner suite ou répondent simplement que ça n’a pas grand intérêt d’être dévoilé. Les journaux ont quand même réussi à mettre la main sur des documents qui reprennent les salaires et laissent apparaître des variations très fortes, allant de 88 000€ à 138 000€ par an sans lien avec le nombre de logements à gérer. Les revenus des dirigeants de sociétés publiques regardent-ils tout le monde ?

Amnesty International accuse les entreprises qui produisent des armes de ne pas se préoccuper de ce qu’elles deviennent et des droits humains. Faut-il se soucier de l’utilisation qui est faite de ce que l’on vend ?
Alors que va s’ouvrir demain à Londres l’un des plus gros salons d’armement au monde, Amnesty International accuse les fabricants, dont la FN Herstal, de ne pas se préoccuper des droits humains. Il a été demandé aux entreprises quelles précautions étaient prises pour s’assurer que leurs produits ne soient pas utilisés dans de possibles crimes de guerre. Aucune n’a pu démontrer qu’elle avait fait preuve de vigilance et la FN Herstal n’a pas répondu à l’enquête. Faut-il se soucier de l’utilisation qui est faite de ce que l’on vend ?

« Au volant, c’est pas le moment ! » : c’est le message de la nouvelle campagne de l’AWSR. Vous pouvez vous passer de votre téléphone en voiture ?
L’Agence wallonne pour la Sécurité routière déploie en ce moment sa nouvelle campagne qui vise l’utilisation du téléphone au volant. Si 52% des Wallons déclarent ne jamais en faire usage en voiture, un conducteur sur trois avoue le faire fréquemment, un sur cinq occasionnellement. Un kit mains libres à disposition favoriserait l’utilisation d’autres fonctions que les appels comme la rédaction de SMS ou la consultation d’internet. Le porte-parole de l’AWSR précise dans un entretien avec La DH ce week-end qu’un SMS de 20 caractères, c’est 26 secondes de circulation à l’aveugle. Vous pouvez vous passer de votre téléphone en voiture ?

Détail

CVQLD - Vos commentaires sur Facebook

Extraits

Liens promotionnels