CVQLD - Vos commentaires sur Facebook : C'est vous qui le dites sur Auvio

tous les sites
Vos commentaires sur Facebook

Vos commentaires sur Facebook

C'est vous qui le dites

  • 5 min

Accusé de vol dans une station-service, Youssef, 13 ans, a été séquestré par la gérante avant l’arrivée de la police. Il est traumatisé, les parents portent plainte. Séquestrer quand on a un soupçon, c’est la bonne technique ?
L’histoire qui est à lire dans les éditions de Sudpresse commence ce mercredi matin quand, vers 8 heures, Youssef, âgé de 13 ans et accompagné d’un camarade, se rendent dans le magasin d’une station-service de Dilbeek. Quand ils repassent devant le magasin vers 13 heures, la gérante qui les suspecte d’avoir volé des Mentos les aurait attrapés par le col pour les garder dans le magasin en attendant l’arrivée de la police malgré les pleurs des enfants qui n’auraient pas pu appeler leurs parents. En regardant la vidéo-surveillance, la police n’a pas vu d’images claires d’un vol, juste un chipotage dans le rayon. Depuis, les parents de Youssef ont porté plainte alors que leur fils est traumatisé par ce qu’il a vécu. Séquestrer quand on a un soupçon, c’est la bonne technique ?

Un député Open VLD a déposé une proposition de loi qui vise à permettre le partage de congé de maternité entre le père et la mère. Un congé de maternité, ça se partage ?
Le projet de loi déposé par Vincent Van Quickenborne est expliqué ce matin dans La Capitale. Il veut qu’après un accouchement, une maman puisse partager une partie de son congé de maternité avec le père de l’enfant. Après un délai légal de repos de 9 semaines, le congé complémentaire disponible - s’il n’a pas été utilisé avant l’accouchement - pourrait être cédé au père. Il estime qu’il n’est plus tolérable que ce choix ne soit pas possible, actuellement ce serait un congé parental déguisé. Un congé de maternité, ça se partage ?

Pour des raisons écologiques, à Namur les chauffages des terrasses des restaurants et bars seront totalement interdits dès juin 2021. Les chauffages en terrasse, c’est dérangeant ?
Le nouveau règlement d’occupation du domaine public namurois ne plaît pas à tous les restaurateurs comme on peut le lire ce matin dans La Meuse. Il a été décidé que, pour des raisons écologiques, quel que soit le mode d’alimentation des chauffages, ils seront totalement interdits dès le mois de juin 2021. Le monde de l’Horeca craint la perte de clients. La ville répond qu’ils n’auront qu’à mettre des plaids à disposition. Les chauffages en terrasse, c’est dérangeant ?

Détail

CVQLD - Vos commentaires sur Facebook

Extraits

Liens promotionnels