Vos commentaires sur Facebook - C'est vous qui le dites - 20/06/2019

tous les sites
Vos commentaires sur Facebook

Vos commentaires sur Facebook

C'est vous qui le dites

  • 5 min

Trois débats dans CVQLD :

Après Cécile Djunga, il y a neuf mois, c’est la nouvelle présentatrice du JT d’RTL TVI qui a été la cible de messages racistes. Comment expliquer tant de racisme en Belgique ?
Il y a neuf mois, Cécile Djunga, présentatrice météo à la RTBF, avait publié une vidéo pour expliquer les messages racistes dont elle était victime. Ce matin dans La DH, on peut lire que c’est maintenant Salima Belabbas qui a présenté pour la première fois le JT d’RTL TVI cette semaine qui est visée par de nombreuses insultes racistes. Comme la RTBF, la direction d’RTL dit ne pas laisser passer et envisage des poursuites. À noter que plusieurs internautes racistes ont récemment été traduits devant les tribunaux et condamnés jusqu’à de la prison ferme. Comment expliquer tant de racisme en Belgique ?

Alors que la commune de Schaerbeek, en Région bruxelloise, est en majorité en zone 30, même le bourgmestre a été flashé. 30 km/h sur la route, c’est respectable ?
C’est dans La Dh du jour qu’on apprend que le bourgmestre de la commune bruxelloise de Schaerbeek a reçu un PV pour avoir roulé à 38 km/h dans une zone 30. Dans cette commune, qui au cœur de l’actualité en raison de récents accidents, 30km/h est la vitesse maximum autorisée sauf exception sur certains axes. 30 km/h sur la route, c’est respectable ?

Le directeur d’une école primaire de Châtelet estime que l’épreuve du CEB est trop stressante pour des élèves à tel point que certains n’arrivent plus à manger. Le CEB, c’est un moment trop difficile pour les enfants ?
Aujourd’hui encore, les élèves de 6è primaire vont devoir répondre aux questions du CEB qui a débuté ce lundi. Ce matin dans La DH Charleroi, le directeur d’une école primaire de Châtelet parle du stress vécu par plusieurs élèves en raison de l’épreuve en elle-même et des semaines de préparation qui la précèdent mais aussi à cause de la pression familiale qui oblige à la réussite. Selon ce directeur - dont l’avis est partagé par une psychopédagogue - l’épreuve du CEB ne correspond en rien au monde actuel et n’apprend rien aux enfants. Le CEB, c’est un moment trop difficile pour les enfants ?

Détail

CVQLD - Vos commentaires sur Facebook

Extraits

Liens promotionnels