Vos commentaires sur Facebook - C'est vous qui le dites - 18/06/2019

tous les sites
Vos commentaires sur Facebook

Vos commentaires sur Facebook

C'est vous qui le dites

  • 5 min

Trois débats dans CVQLD :

Selon le type de route, de 62 à 72% des Belges disent ne pas respecter les limitations de vitesse. La vitesse est trop basse sur les routes belges ?
Dans une grande enquête sur les habitudes des automobilistes dans le monde, Vias nous apprend que le conducteur belge avoue, dans de nombreux cas, rouler en excès de vitesse. Près de 3 conducteurs sur 4 disent avoir roulé plus vite que la vitesse autorisée hors agglomération et hors autoroute au moins une fois la semaine avant le sondage, sur autoroute on passe à 68% et en ville 62%. Il est à noter que ce sondage place la Belgique en 11è position du classement des pays qui respectent le moins les limitations. La vitesse est trop basse sur les routes belges ?

À Arlon, le conseil communal a voté l’interdiction des mendiants dans le centre ce qui fait réagir l’opposition. Un mendiant en centre-ville vous dérange ?
La décision prise par le conseil communal d’Arlon fait réagir Ecolo dans La DH de ce matin. Alors que les mendiants n’ont plus le droit de se trouver sur toute la longueur de la façade des bâtiments qui abritent des commerces et établissements bancaires, ainsi que sur une distance de 10m de part et d’autre, un conseiller communal précise que la pauvreté ne mérite pas du déni mais des actes, qu’il faut aider les plus démunis plutôt que de les dégager. Un mendiant en centre-ville vous dérange ?

À Souvret, un Jack Russel a été sauvé in extremis des crocs d’un American Staff qui s’était enfui de son enclos. La SPA rappelle qu’il faut pouvoir maîtriser son chien en toutes circonstances. Avec un Amstaff, c’est possible ?
Dans la région de Charleroi, Valérie, accompagnée de son fils de 11 ans, promenait son chien, un Jack Russel de 2 ans, quand elle a vu arriver un molosse qui fonçait droit sur eux et qui a croqué son chien. Grâce à l’intervention de plusieurs personnes qui se trouvaient sur le chemin, le Jack Russel a pu être libéré et ensuite soigné par un vétérinaire qui estime que le chien a eu beaucoup de chance lors de cette attaque. L’Amstaff s’était échappé de son enclos quelques heures auparavant. Dans La Nouvelle Gazette de ce matin, la SPA de Charleroi réagit et précise qu’il faut savoir maîtriser son chien en toutes circonstances. Avec un Amstaff, c’est possible ?

Détail

CVQLD - Vos commentaires sur Facebook

Extraits

Liens promotionnels