Vos commentaires sur Facebook - C'est vous qui le dites - 12/06/2019

tous les sites
Vos commentaires sur Facebook

Vos commentaires sur Facebook

C'est vous qui le dites

  • 5 min

Trois débats dans CVQLD :

Une cagnotte a été lancée pour aider les proches de Théo Hayez, disparu en Australie, à se rendre sur place. En 24h, plus de 20 000€ ont été récoltés. L’envoi des proches sur place, ça peut changer les choses ?
Depuis la disparition de Théo Hayez, ce jeune belge en voyage en Australie, ce sont deux pays entiers qui se mobilisent pour le retrouver. Des avis de recherche ont été émis par la police pour retrouver la trace de l’étudiant qui a été vu pour la dernière fois à Byron Bay et dont les affaires ont été retrouvées dans l’auberge où il séjournait. Il y a 24h, un appel aux dons a été lancé pour aider les proches à rejoindre la cousine de Théo, déjà présente en Australie. À cette heure, plus de 21 000€ ont déjà été récoltés. L’envoi des proches sur place, ça peut changer les choses ?

À Morlanwelz, plusieurs cas de harcèlement ont été dénoncés dans la même école. Lorsque des élèves ont été renvoyés temporairement, la situation a empiré. Quelle est la bonne réaction face au harcèlement ?
Ce matin dans les éditions de Sudpresse, trois personnes témoignent du harcèlement vécu par des élèves de l’Athénée provincial de Morlanwez. Le laxisme de l’école est dénoncé par plusieurs parents même s’il est expliqué que dans un cas, les auteurs de messages ont été renvoyés temporairement de l’établissement. Cette action a empiré la situation au retour des élèves, à tel point qu’une maman a été insultée et frappée. Quelle est la bonne réaction face au harcèlement ?

Une femme, dont le coude a été fracturé lors de son interpellation par la police, attaque les agents alors qu’elle était ivre et armée d’un poing américain. Les policiers doivent-ils être plus délicats lors d’interpellations ?
À la base des poursuites envers des policiers, Carine qui se fait interpeller en 2015 lors d’une bagarre de bistrot. Dans La Nouvelle Gazette de ce matin, on peut lire que la famille de la dame - qui depuis est décédée - a décidé de poursuivre la procédure qui dénonce des violences policières durant cette intervention. Alors qu’elle était ivre et armée d’un poing américain, la police a dû faire usage de la force comme le prévoit le règlement pour l’immobiliser. Son coude a été fracturé à ce moment, ce que dénonce l’accusatrice. Pour le parquet, cette procédure, c’est le monde à l’envers. Les policiers doivent-ils être plus délicats lors d’interpellations ?

Détail

CVQLD - Vos commentaires sur Facebook

Extraits

Liens promotionnels