CVQLD - Vos commentaires sur Facebook : C'est vous qui le dites sur Auvio

tous les sites
Vos commentaires sur Facebook

Vivacité - Info

Vos commentaires sur Facebook

C'est vous qui le dites

  • 5 min

Trois débats dans CVQLD :

49% des Belges se disent favorables au renvoi des réfugiés vers leur pays d’origine, y compris s’il s’agit d’une dictature. Quel est votre sentiment par rapport à ce résultat ?
Une enquête a été réalisée sur la perception des réfugiés par les Belges. Une affirmation a été proposée à un échantillon de 801 personnes représentatif de la population : « Je suis favorable au renvoi chez eux des réfugiés arrivés illégalement sur notre territoire, même si on les renvoie dans des pays dictatoriaux, comme par exemple, le Soudan ». 37% des sondés déclarent ne pas être d’accord avec cette phrase, 14% se disent mitigé et 49% - soit près d’un Belge sur deux - sont d’accord avec cette déclaration même si l’acte est illégal. Quel est votre sentiment par rapport à ce résultat ?

Pour les élections du 26 mai, il n’y aura qu’un seul panneau d’affichage électoral à Liège. Des partis parlent de déni de démocratie. Des élections avec peu d’affiches électorales, c’est un problème ?
Une décision prise à Liège fait polémique au sein de plusieurs partis. Il a été décidé qu’un seul panneau d’affichage électoral sera installé sur toute la Ville. Les raisons évoquées dans La DH sont le coût de ces installations temporaires et les nuisances liées au surcollage des affiches. Des partis dénoncent une décision qui pénaliserait les petites formations qui n’ont pas le budget pour des affichages privés et des campagnes sur les réseaux sociaux. Le déni de démocratie est également évoqué. Des élections avec peu d’affiches électorales, c’est un problème ?

Six amis qui ont recréé un biotope sur 500 hectares près de Hannut se disent « chasseurs écolos ». Chasseur écolo… c’est possible ?
Six amis passionnés de nature et de chasse ont décidé de recréer un biotope sur une parcelle de 500 hectares où il n’y avait plus d’animaux. Ne souhaitant pas organiser de lâchers pour chasser, ils ont préféré planter des haies, des ilots d’arbustes et en favorisant le fauchage tardif. Avec cette technique, ils ont vu réapparaitre, entre autres, des lapins, des perdrix et des faisans. Ensemble, ils comptent les animaux et racontent dans les éditions de Sudpresse ce matin qu’ensuite, ils en chassent certains pour le plaisir que ça leur procure tout en se disant chasseurs écolos. Être chasseur écolo… c’est possible ?

Détail

Liens promotionnels