Hainaut Matin : Certains bondiront en ne lisant que le tire ! sur Auvio

tous les sites
Un nouveau musée en Wallonie Picarde

Vivacité - Régions

Un nouveau musée en Wallonie Picarde

Certains bondiront en ne lisant que le tire !

  • 2 min 7 s

Pour le début de la saison touristique en Belgique, un nouveau musée vient d’ouvrir ses portes en Hainaut ; ses portes virtuelles !

Ce musée virtuel nous permet de faire découvrir les pièces maitresse des musées et des sites touristiques de la Wallonie Picarde. Pour l’instant, on peut voir l’éléphant d’Asie du Musée d’Histoire Naturelle et du Vivarium de Tournai.
En allant voir ce tableau, vous comprendrez pourquoi Tournai est devenue à la fin du 19ème siècle, la première ville de Belgique à posséder un animal spectaculaire.

On découvre l’histoire du chemisier à dentelle de Madame Goliath, célèbre géante d’Ath. L’habit a nécessité plus de 1750 heures de travail collectif pour sa confection, ce qui explique pourquoi c’est un véritable chef d’œuvre.
Cette semaine, vous visiterez aussi le Musée de la Rubanerie de Comines.

Tous ces tableaux sont expliqué par les conservateurs de musée ou les responsables de sites touristiques qui apportent leur point de vue, leurs anecdotes, un angle de vue original sur des œuvres majeures de leur collection.

La merveilleuse histoire de l’éléphant d’Asie

Au milieu du 18ème, Barthélemy Dumortier, un botaniste Tournaisien dont l’influence et l’ambition n’ont de limite, parvient à motiver une commission de notables à son projet démesuré pour l’époque. En 1828, le Musée des Sciences Naturelles de Tournai, le premier musée officiel de la future Belgique, ouvre ses portes dans les murs de l’ancienne abbaye Saint-Martin.

Une décennie plus tard, Barthélémy Dumortier commande à un fournisseur de pièces d’histoire naturelle une peau d’éléphant, livrée par diligence. C’est le premier éléphant d’Asie de Belgique.
Plus tard, grâce au savoir-faire des charpentier, fourreur et autres artisans, le pachyderme est reconstitué et présenté à la population lors d’une fête foraine.
Au fil des ans, l’animal naturalisé subit de nombreuses dégradations.
Durant les deux guerres, il servira de cibles d’entrainement de tir pour les ennemis. Fin des années 90, grâce à un généreux donateur anonyme, l’éléphant d’Asie, pièce emblématique du musée et de la ville, sera restauré.

C’est une pièce exceptionnelle classée au Patrimoine majeur de Wallonie : un éléphant d’Asie naturalisé dans un musée belge.
Aujourd’hui, son histoire n’aurait rien d’extraordinaire. Son parcours révèle une histoire singulière.


Chaque semaine, de nouvelles histoires

Pour l’instant, on peut découvrir quatre œuvres oubliées. A partir du 5 avril, il y aura cinq œuvres publiées chaque semaine.

Faire découvrir les trésors de nos régions et inciter le public à aller visiter les sites touristiques et les musées lorsque le confinement sera terminé. La crise laissera des traces et sans doute aura-elle ouvert la porte à d’autres loisirs et événements

www.vistwapi.be

Détail

Extraits

Chargement ...
Liens promotionnels