Un Jour dans l'Histoire : Lee Krasner : L'ombre de Jackson Pollock sur Auvio

tous les sites
Un Jour dans l'Histoire

La Première - Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Lee Krasner : L'ombre de Jackson Pollock

  • 1 h 30 min

13h20 : Lee Krasner : L'ombre de Jackson Pollock

Nous sommes en décembre 1936, à New York.
C'est au cour d'une soirée dansante que la peintre Lee Krasner rencontre celui qui deviendra l'une des figures majeurs de l'abstraction au vingtième siècle : Jackson Pollock.
Plus tard, la jeune femme se souviendra d'un piètre danseur lui ayant écraser les pieds.
Cette rencontre, apparemment sans conséquence, sera, heureusement, suivie d'une autre plus fructueuse faisant entrer celui et celle qui allait unir leur vie sentimentale et professionnelle, dans l'histoire de l'art.
Pollock est devenu une légende de son vivant, c'est un fait entendu.
Mais qu'en est-il pour Lee Krasner ?
Une femme artiste dans la puritaine Amérique ?
Une femme d'artiste singeant l'art de son homme ?
En 1949, tous deux sont présents dans une exposition intitulée "Artistes: homme et femme".
Un critique du magazine ARTnews écrit:
"Il y a une tendance chez certaines de ces femmes à se "ranger aux styles de leur mari.
Lee Krasner (Mme Jackson Pollock) prend la peinture et les émaux de son mari et transforme ses lignes effilées et balayées en petits carrés et triangles soignés."
Plus tard, elle déclarera :
«Tout mon travail va comme un pendule; il semble retourner vers une chose dans laquelle j'étais engagée auparavant, ou bien il oscille entre l'horizontalité et la verticalité, la circularité ou un composé d'entre elles. »
Alors, Lee Krasner ne vaut-elle pas mieux que l'ombre de Jackson Pollock ?
Ne perdons rien pour attendre...

Invitée : Anne Hustache, historienne de l'art.


14 heures : Georges Brassens, un artiste sans concessions 1/10

Georges Brassens grandit et s'épanouit à Sète, au sein d'une famille heureuse. Très tôt baigné dans l'univers de la chanson, il sait déjà qu'il ne deviendra pas maçon, comme son père. Son attirance pour la musique et la poésie l'incite, dès son plus jeune âge, à écrire quelques vers.
Brassens parle de son enfance, de ses parents, « tout le monde chantait à la maison » dit-il.

Intervenants : Georges Brassens, ses copains de classe : Victor Laville et Roger Thérond. Son ami et secrétaire rencontré à Basdorf, Pierre Onténiente et son premier interprète, René Iskin.

Réalisation : Cécile Poss
Mixage : Pierre Devalet

Détail

Un jour dans l'histoire - les séquences