Un Jour dans l'Histoire : La Mayonnaise de la cuisine de luxe à la junkfood sur Auvio

tous les sites
Un Jour dans l'Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Séquences 0 / 1

La Première - Histoire

Un Jour dans l'Histoire

La Mayonnaise de la cuisine de luxe à la junkfood

  • 1 h 30 min

13h20 : La Mayonnaise de la cuisine de luxe à la junkfood

Nous sommes à la fin de l'été 1756, à Port-Mahon, sur l'île de Minorque, en mer Méditerranée, au nord-est de Majorque.
Conflit majeur de l'histoire européenne, le premier que l'on qualifie de «mondial », la guerre de Sept ans vient de commencer.
Elle oppose les grandes puissances européennes : la France alliée à l'Autriche et la Grande-Bretagne avec la Prusse.
De nombreux autres pays sont également engagés, notamment l'Empire russe aux côtés de l'Autriche et le royaume d'Espagne qui soutient la France.
Les théâtres d'opérations se déroulent sur plusieurs continents, l'Europe, bien sûr, mais aussi l'Amérique du Nord et l'Asie où l'affrontement entre Britanniques et Français s'effectue à travers leurs deux monopoles d'État en Indes orientales.
Sur l'île de Minorque donc , les Français, dont les troupes sont menées par le maréchal Richelieu, infligent la défaite aux Britanniques.
On raconte qu'au soir de la victoire, le cuisinier du duc se retrouve en manque d'ingrédients pour préparer le repas du vainqueur.
Le voilà réduit à se débrouiller avec un jaune d'œuf, de l'huile et du vinaigre.
Et c'est ainsi que serait née ... la sauce d'entre les sauces, la reine du topping, l'irremplaçable mayonnaise.
Celle sans qui la frite ne serait qu'un vulgaire bâtonnet de patate graisseuse.
Alors, que faut-il penser de cette anecdote ?
La mayonnaise serait-elle le fruit du hasard ?
Une réponse à un manque ?
Au-delà de la légende, promenons-nous dans les cuisine de l'Histoire...

Invité : Pierre Leclercq, membre du Centre de Gastronomie Historique, collaborateur scientifique de l'université de Liège et animateur de la chaîne Youtube « L'histoire à pleine dents ».

14 heures : Bernadette Lafont 2/4

Fin des années 50, Bernadette Lafont s'impose comme une figure incontournable de la Nouvelle Vague. Claude Chabrol, pour Le Beau Serge (1958) et Les Bonnes Femmes (1960), Jean Eustache pour La Maman et la Putain (1973) ou encore Nelly Kaplan pour La Fiancée du pirate (1969) font appel à ses talents d'actrice. Elle se retire un temps à la campagne où elle met au monde ses trois enfants.

Une série en 4 épisodes réalisée par Jean-Louis Dupont

Détail

Un jour dans l'histoire - les séquences