Un Jour dans l'Histoire : Le Cinéma burlesque (2/3) sur Auvio

tous les sites
Un Jour dans l'Histoire

La Première - Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Le Cinéma burlesque (2/3)

  • 26 min

Le Cinéma burlesque (2/3) Tandis que la première période du Cinéma Burlesque, grosso modo de 1895 à 1915, vit éclore pas mal de court-métrages, et d’artistes, d’un comique disons assez basique et physique, avec des exceptions notables telles que Louis Feuillade, Georges Méliès et Max Linder, la seconde période (allant du début des années 20 à l’avènement du parlant) se caractérisât par une production qui devint essentiellement américaine. Ajoutez à cela, plus de moyens (techniques et financiers), et c’est une production phénoménale qui débarqua sur les écrans de Cinéma. Ainsi, par exemple, quand Charlie Chaplin passa de la scène au Cinéma, sa première année devant les caméras, en 1914 (déjà personnage principal), il joua dans plus de 30 CM en moins d’un an. Après quelques mois (et 9 CM), Chaplin devint scénariste, réalisateur et acteur de ses propres CM. Et, après deux ans (en 1918), il en fut également le producteur et compositeur. En 1919, Chaplin fonde la United Artists avec Douglas Fairbanks, Mary Pickford et D. W. Griffith. Indépendance totale donc pour Chaplin, et sortie de son 1er long-métrage, « The Kid », en 1921. Un parcours totalement différent attend Buster Keaton, c’est ce que nous allons découvrir en compagnie de Jean-Philippe Tessé (ex-rédacteur en chef des Cahiers du Cinéma), sans oublier d’évoquer aussi Harry Langdon et Harold Lloyd, aux Etats-Unis, et Jacques Tati en France. Au micro de Jean-Louis Dupont: Jean-Philippe Tessé, journaliste et critique de cinéma.

Détail

Un jour dans l'histoire - les séquences