Un Jour dans l'Histoire : Les femmes de Louis XV sur Auvio

tous les sites
Un Jour dans l'Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Séquences 0 / 3

La Première - Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Les femmes de Louis XV

  • 1 h 31 min

Nous sommes au début de l'été 1769, à Versailles.
Louis XV, dans un courrier, réagit à l'aversion que son chef de gouvernement, le duc de Choiseul témoigne à l'égard de la favorite, Madame du Barry.
Le roi écrit :
« ... Vous faites bien mes affaires, je suis content de vous ; mais gardez-vous des entours et des donneurs d'avis ; c'est ce que j'ai toujours haï et que je déteste plus que jamais.
Vous connaissez Madame du Barry (...) Elle est jolie, j'en suis content, et je lui recommande tous les jours de prendre garde aussi à ses entours et donneurs d'avis : car vous croyez bien qu'elle n'en manque pas.
Elle n'a nulle haine contre vous ; elle connaît votre esprit et ne vous veut point de mal.
Le déchaînement contre elle a été affreux, à tort pour la plus grande partie.
L'on serait à ses pieds si ...
Ainsi va le monde... »
Madame du Barry est une des femmes de Louis XV qui les aimait beaucoup.
Dans son entourage, on trouve, bien sûr, la reine Marie Leszczynska, ses filles, ses petites maîtresses et les favorites.
Qu'ont-elles en commun ?
Quel rôle ont-elles joué dans le long règne du roi que l'on surnommait « le Bien aimé » ?
Invitée : Cécile Berly, historienne, spécialiste du XVIIIe siècle. Auteure de « Les femmes de Louis XV » aux éditions Perrin.

Deuxième partie: Le Cinéma burlesque (2/3)
Tandis que la première période du Cinéma Burlesque, grosso modo de 1895 à 1915, vit éclore pas mal de court-métrages, et d'artistes, d'un comique disons assez basique et physique, avec des exceptions notables telles que Louis Feuillade, Georges Méliès et Max Linder, la seconde période (allant du début des années 20 à l'avènement du parlant) se caractérisât par une production qui devint essentiellement américaine. Ajoutez à cela, plus de moyens (techniques et financiers), et c'est une production phénoménale qui débarqua sur les écrans de Cinéma. Ainsi, par exemple, quand Charlie Chaplin passa de la scène au Cinéma, sa première année devant les caméras, en 1914 (déjà personnage principal), il joua dans plus de 30 CM en moins d'un an. Après quelques mois (et 9 CM), Chaplin devint scénariste, réalisateur et acteur de ses propres CM. Et, après deux ans (en 1918), il en fut également le producteur et compositeur. En 1919, Chaplin fonde la United Artists avec Douglas Fairbanks, Mary Pickford et D. W. Griffith. Indépendance totale donc pour Chaplin, et sortie de son 1er long-métrage, « The Kid », en 1921. Un parcours totalement différent attend Buster Keaton, c'est ce que nous allons découvrir en compagnie de Jean-Philippe Tessé (ex-rédacteur en chef des Cahiers du Cinéma), sans oublier d'évoquer aussi Harry Langdon et Harold Lloyd, aux Etats-Unis, et Jacques Tati en France.
Au micro de Jean-Louis Dupont: Jean-Philippe Tessé, journaliste et critique de cinéma

Détail

Un jour dans l'histoire - les séquences