Un Jour dans l'Histoire : sur Auvio

tous les sites
Un Jour dans l'Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Séquences 0 / 4

La Première - Histoire

Un Jour dans l'Histoire

  • 1 h 30 min

13h20 : Jean Cocteau

Nous sommes le 14 novembre 1938, au Théâtre des Ambassadeurs, à Paris. C'est ce jour-là qu'est créée la pièce de Jean Cocteau : « Les Parents terribles ».
La critique est unanime :
« Une sorte de triomphe pour le théâtre, l'auteur et les interprètes» peut-on lire, deux jours plus tard, dans le Journal des Débats.
Unanime, pas tout à fait.
C'est un autre son de cloche du côté de la presse d'extrême droite.
Ainsi Robert Brasillach, qui à la fin de la Guerre sera fusillé pour avoir collaborer avec l'ennemi, vilipende celles et ceux qui ont assisté au spectacle « une bourgeoisie riche et pourrie, venue applaudir à sa propre pourriture », il n'y va pas de main morte.
Le 3 janvier 1939, le Conseil municipal de Paris, propriétaire du théâtre, interdit les représentations.
L'auteur est accusé de mettre en scène l'évocation d'un inceste.
Cocteau et sa troupe déménage alors aux Bouffes Parisiens, mais en octobre, la pièce est à nouveau censurée à la suite des pressions de la presse collaborationniste qui y voit un
« déprimant spectacle, tableau d'une famille française où le proxénétisme, l'ordure morale, la prostitution la plus basse nous sont représentés comme l'image même de nos mœurs », ce sont les mots dont se souviendra, Jean Marais, l'un des acteurs à l'affiche.
Poète, romancier, dramaturge, cinéaste, dessinateur, Jean Cocteau a fait voler en éclats les frontières de l'expression artistique.
Il est devenu l'un des créateurs majeurs du vingtième siècle dont la célébrité, souvent sulfureuse, a parfois laissé dans l'ombre le sens d'une œuvre mal connue.
« La machine à écrire », « La Belle et la bête », « Le testament d'orphée », « Thomas l'imposteur », « L'aigle à deux têtes », « Le bel indifférent » autant d'invitation à échapper aux étiquettes, autant de traversées du miroir.
Entre « le prince frivole », comme il aimait se présenter, et l'enfant terrible , tentons de faire la part de l'homme.
Tentons d'approcher l'énigme Cocteau...

Invité : François Rivière, scénariste de « Cocteau l'enfant terrible », roman graphique paru aux éditions Casterman avec des dessins de Laureline Mattiussi.

14 heures : Cinéma ABC, la nécropole du porno

C'est en 1972, pendant l'âge d'or des films X, que l'ABC ouvre ses portes à Bruxelles. Situé au 147 du boulevard Adolphe Max, il est devenu l'un des lieux emblématiques des cinémas pour adultes de la capitale. Fermé en 2013, cet antre du porno était connu des cinéphiles comme l'un des derniers au monde à projeter du X en argentique. Finalement très peu fréquenté pour sa programmation, l'ABC était devenu un oasis où les pulsions les plus profondes pouvaient être vécues à l'abri des regards.

Au micro de Yasmine Boudaka , Jimmy Pantera « Cinema ABC - Nécropole du Porno » Editions cfc

Détail

Un jour dans l'histoire - les séquences

Liens promotionnels