Un Jour dans l'Histoire : sur Auvio

tous les sites
Un Jour dans l'Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Séquences 0 / 5

La Première - Histoire

Un Jour dans l'Histoire

  • 1 h 30 min

13H20 : Yves du Monceau, l'homme d'Ottignies-Louvain-La-Neuve

Nous sommes le 17 décembre 1968.
Dans son édition du jour, « La Libre Belgique » rapporte les propos du bourgmestre d'Ottignies, Yves du Monceau, présent à une réunion des Anciens et des Amis de l'Université catholique de Louvain.
On peut lire :
« Le choix d'Ottignies fut l'affaire de tout un conseil communal.
Quand un rassemblement d'hommes, de Wallons, veulent faire quelque chose, ils peuvent le faire.
(...) En implantant l'Université de Louvain à Ottignies, quelques chose de grand a été fait pour la Wallonie.
Mais de grâce, Messieurs, serrons-nous les coudes.
Si l'on peut parvenir à réaliser les investissements nécessaires à la Wallonie, c'est essentiellement par la solidarité de tous (..) qu'on y parviendra.
Remettre en question le choix d'Ottignies serait introduire un nouveau motif de discorde.
Il convient de nous battre ensemble. »
1968 une année qui a vu les pavés voler et les manifestations se multiplier, y compris à l'Université catholique de Louvain.
Aux cris de "Walen Buiten" ("Les Wallons dehors"), les étudiants néerlandophones ne veulent plus de leurs camarades francophones.
La situation est telle que le gouvernement de l'époque chute.
Le Parti social-chrétien au pouvoir, est profondément divisé sur cette brûlante question communautaire.
Le Premier ministre du gouvernement Paul Vanden Boeynants, est contraint de remettre sa démission au Roi en février 1968. La scission est décrétée.
Yves du Monceau, bourgmestre, depuis une dizaine d'années, va alors mené l'entreprise inouïe d'attirer l'université francophone dans sa petite localité.
Un combat difficile pour cet homme dont l'histoire se confond avec celle du vingtième siècle belge.
Retours sur un parcours obstiné...

Invité : Françoise Hiraux, historienne, archiviste à l'UCLouvain.
« Yves du Monceau, avancer toujours » aux éd. Académia-L'Harmattan.

14 heures « Bourvil dans tous ses états » 9/14

EPISODE 9: « J'aime tourner avec De Funès, il improvise beaucoup, cela m'amuse car il faut que je rattrape la balle » confie Bourvil.
C'est Gérard Oury qui formera l'un des duos le plus célèbre et le plus drôle du cinéma français. En 1965, il réunit André Bourvil et Louis De Funès dans ces films cultes que sont Le Corniaud et La Grande vadrouille. Oury tournera également Le Cerveau avec Bourvil. Ce dernier aura la chance, durant les années 60 de tourner aux côtés de son idole de jeunesse, Fernandel »

Intervenants : Bourvil, Louis De Funès, Gérard Oury, Fernandel, Dominique Raimbourg, Pascal Delmotte.

Une série en 14 épisodes réalisée par Cécile Poss et Pierre Devalet composée d'interviews inédites et d'archives de la Sonuma, de la Radio-télévision Suisse, de Radio Canada, de l'INA et d'archives inédites de particuliers.

Détail

Un jour dans l'histoire - les séquences

Liens promotionnels