Un Jour dans l'Histoire : sur Auvio

tous les sites
Un Jour dans l'Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Séquences 0 / 1

La Première - Histoire

Un Jour dans l'Histoire

  • 41 min

13h15 : Toute pensée n'est valable que si elle passe aux actes

Nous sommes le 25 novembre 1970, à la base militaire d'Ichigaya, dans le centre de Tokyo.
Il est onze heures du matin lorsque Yukio Mishima, l'auteur de « Confessions d'un masque » et de « La mer de le fertilité » s'y présente, avec quatre de ses camarades du Tatenokai, la Société du Bouclier.
Dix minutes plus tard, le général Mashita, bâillonné et ligoté, est pris en otage, une lame sur la gorge.
Sa vie sera, toutefois, épargnée si les militaires de la base se rassemblent pour écouter en silence un discours qui leur sera adressé depuis le balcon de l'immeuble.
Maurice Pinguet, connu pour ses travaux d'anthropologie culturelle, portant notamment sur le suicide, la littérature et le Japon, racontera plus tard :
« Il apparut là, au plein soleil de midi juste, surplombant d'une dizaine de mètres cette foule bruissante d'étonnement. (...)
Ses considérations sur l'esprit national, sur l'idéal militaire, sur la décadence moderne, parurent confuses, abstraites.
Son appel au peuple des soldats ne recueillit que leur indifférence (...)
Mishima s'impatientait (...) il regagna le bureau du général Mashita.
Sans attendre, il déboutonna sa tunique.
(...) Il posa ses chaussures, s'agenouilla au sol.
(...) Puis il s'emplit d'air les poumons.
Expirant avec un cri violent, il enfonça la dague.
Des deux mains, il poussa l'acier dans le ventre, sous le nombril, vers le flanc droit.
(...) Enfin, Morita lui assena un coup de sabre, mais sa main tremblait, et le corps de Mishima s'affaissait: l'acier lui entama profondément l'épaule.
Un deuxième coup mal ajusté s'enfonça dans la chair encore vive.
À la troisième reprise, la nuque fut tranchée ¿ et les soubresauts de ce corps ravagé cessèrent.
À son tour, Morita ôta sa tunique, s'assit sur ses talons saisit la dague ensanglantée.
Il ne se fit qu'une légère entaille ¿ d'une seule volée, Furu-Koga le décapita».
« Toute pensée n'est valable que si elle passe aux actes » répétait souvent Mishima.
Partons sur les traces de celui qui a fait de sa mort son chef-d'œuvre...

Invité : Patrick Weber, scénariste. « Mishima » (avec Li-An) éditions Vents d'Ouest


14 heures : Série Al Musiqa, les voix du monde arabe : Cheikha Remetti, l'audacieuse algérienne

Voyagez toute cette semaine dans le monde arabe à travers des portraits de musiciens peu ou pas du tout connus de nos contrés occidentales. De Tanger à Bagdad, la culture arabe est à la fois riche et multiple de plusieurs identités et a donné naissance à une profusion de courants musicaux aussi riches que variés qui ne se sont pas toujours exporter en dehors des frontières.

Hajar Boulaich vous propose de découvrir 5 portraits d'artistes issus de pays différents, avec des dialectes et des sonorités distincts qui ont à chaque fois marqué leur pays et leur époque.

Détail

Un jour dans l'histoire - les séquences

Liens promotionnels