Un Jour dans l'Histoire : Une histoire de chocolat au dix-huitième siècle sur Auvio

tous les sites
Un Jour dans l'Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Séquences 0 / 4

La Première - Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Une histoire de chocolat au dix-huitième siècle

  • 1 h 11 min

13h20 : Une histoire de chocolat au dix-huitième siècle

Nous sommes le seize mai 1671.
Madame de Sévigné écrit à sa fille, la comtesse de Grignan : « je vous conjure, ma très chère, bonne et très belle, de ne point prendre de chocolat. Je suis fâchée contre lui personnellement.
Il y a huit jours que j'eus, seize heures durant, une colique et une suppression qui me fit toutes les douleurs de la néphrétique.
Pecquet me dit qu'il y avait beaucoup de bile et d'humeurs, en l'état où vous êtes , il vous serait mortel ».
Quelques mois plus tard, pourtant, le vingt-huit octobre, la marquise se ravise et note : « j'ai voulu me raccommoder avec le chocolat ; j'en ai pris avant-hier pour digérer mon dîner, afin de bien souper, et j'en ai pris hier pour me nourrir afin de jeûner jusqu'au soir : il m'a fait tous les effets que je voulais ; voilà de quoi, je le trouve plaisant, c'est qu'il agit selon mon intention ».

Invitée : Mélanie Saussez.

14 heures : « Philippe Noiret, l'élégance de l'art » 3/8

« En 1955, Philippe Noiret fait sa première expérience face caméra dans le film « La pointe courte » d'Agnès Varda. En visionnant les rushes, il est pris de nausées. Son corps trop grand, trop lourd, le pèse. La délivrance viendra de Jean Gabin avec lequel il tourne en 1963. « Tu es grand et fort, sers-toi de ce que tu es, impose-toi et n'essaie pas d'être quelqu'un d'autre » lui dit Gabin. »

Une série réalisée par Cécile Poss et Pierre Devalet avec des interview inédites d'Antoine de Meaux, ami et biographe, son épouse Monique Chaumette, ses amis Bertrand Tavernier, Bruno Putzulu, Thierry Lhermitte et les voix de Noiret et Rochefort en archives

Détail

Un jour dans l'histoire - les séquences

Liens promotionnels