Un Jour dans l'Histoire : sur Auvio

tous les sites
Un Jour dans l'Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Séquences 0 / 3

La Première - Histoire

Un Jour dans l'Histoire

  • 1 h 10 min

13h20 : De la censure dans les anciens Pays-Bas à la révolution numérique

Nous sommes le 13 juillet 1521, à Anvers, c'est jour de marché.
Il y a du monde devant la maison communale.
Il faut dire que nous allons assister, en présence des magistrats de la ville, du légat pontifical et du lieutenant de Charles Quint, l'Empereur est absent pour cause de gestion des affaires de l'Etat, au premier autodafé qui suit la promulgation de l'édit de Worms.
Ce document prévoit l'interdiction, non seulement, des écrits luthériens, mais aussi des ouvrages critiques envers l'Eglise romaine, le pape, les ecclésiastiques et l'Université de Louvain.
La population anversoise est là en nombre, on parle de la quasi-totalité, ainsi que les habitants des villages avoisinants.
Rien que la lecture de l'édit prendra une heure, ponctuée par le son des trompettes.
Le bûcher est alors allumé, qui réduira en cendres plus de 400 livres de Luther, dont 300 ont été saisis dans les boutiques de la cité. Les autres ouvrages ayant été donnés de manière spontanée.
Trois siècles plus tard, très exactement en 1821, l'un des grands écrivains allemands du XIXe siècle, écrit dans sa tragédie intitulée « Almansor » :
« Et là où on brule des livres, on finit par brûler des hommes aussi ».
Des anciens Pays-Bas à la révolution numérique, c'est à une histoire de la censure que nous vous convions aujourd'hui...

Invité : Renaud Adam, historien du livre, travaille pour la maison de vente Arenberg Auctions à Bruxelles. Collaborateur scientifique au service d'Histoire moderne de l'Université de Liège.
Cours - conférence le 18/02/2020, dans le cadre du Collège Belgique dédié aux problématiques de censures et de leurs mises en scène.


14 heures : La Véritable Histoire de Rosie la riveteuse

Sur les traces de Rosie la Riveteuse, le personnage de l'affiche d'Howard Miller est devenue une icône de la lutte des femmes avec son bleu de travail et son foulard rouge à pois blancs retenant ses cheveux.
Pourtant, à l'origine, l'affiche représentant Rosie la Riveteuse était loin de toute intention féministe, Régine Dubois vous retrace avec ses invités
Mathieu Nocent et Catherine Mallaval le parcours étonnant de cette image née en 1943.

Détail

Un jour dans l'histoire - les séquences

Liens promotionnels