Un Jour dans l'Histoire : sur Auvio

tous les sites
Un Jour dans l'Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Séquences 0 / 3

La Première - Histoire

Un Jour dans l'Histoire

  • 1 h 9 min

13h20 : Une histoire de l'aide alimentaire au XIX et au XXème siècle

Nous sommes en 1857, à Bruxelles. Edouard Ducpétiaux, réformateur zélé du système pénitentiaire belge et aussi d'autres questions sociales, écrit : « L'aumône, ressource extrême, ne doit être dispensée qu'avec les plus grands ménagements ; lorsqu'elle n'est pas rigoureusement indispensable, elle rabaisse l'ouvrier en lui enseignant l'imprévoyance ». Deux ans auparavant, l'ancien journaliste avait publié un ouvrage intitulé : « Budgets économiques des classes ouvrières en Belgique : subsistances, salaires, population, », résultats de la première enquête statistique sur le budget des ménages. Un essai que Karl Marx citera dans le livre premier de son « Capital ». Pour survivre, l'être humain doit bénéficier de divers facteurs matériels et immatériels. Mais il existe une condition élémentaire à cette survie : une alimentation saine et suffisante. Que faire lorsque cette condition n'est pas remplie ? Comment l'aide alimentaire s'est-elle organisée, en Belgique, aux 19e et 20e siècles ? Quelles ont été les solutions apportées par les pouvoirs publics et les initiatives privées ? Seules les personnes indigentes ont-elles été concernées ? De la distribution à l'autonomie, c'est ce que nous allons voir...

Invité : Jeffrey Tyssens, professeur d'histoire politique contemporaine et président du groupe de recherche sur la franc-maçonnerie (FREE).
A participé à l'ouvrage collectif, dirigé par Deborah Myaux « Aide alimentaire, les protections sociales en jeu » ; Academia-L'Harmatan.

14 Heures : Nina Simone, de lumière et de colère

Episode 3 : Une révolte musicale

Nina Simone est au sommet. Sa musique s'écoute partout, les salles sont pleines, les critiques sont dithyrambiques. Mais une détresse profonde la ronge. Ce n'est pas ce qu'elle souhaitait. Elle pense en finir... Mais à cette même époque, la lutte pour les droits civiques s'intensifie. Nina Simone, qui s'est construit une conscience politique aux côtés de James Baldwin, Lorraine Handsberry et Langston Hughes, trouve dans cette lutte l'énergie de continuer. Bientôt, elle transforme ses morceaux en gun songs et ses concerts en arènes politiques.

Invitée : Mathilde Hirsch qui a écrit avec sa mère Florence Noiville, une biographie de Nina Simone intitulée « Love me or Leave me », parue aux editions Tallandier
Une réalisation de Jonathan Remy

Détail

Un jour dans l'histoire - les séquences

Liens promotionnels