Un Jour dans l'Histoire : sur Auvio

tous les sites
Un Jour dans l'Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Séquences 0 / 3

La Première - Histoire

Un Jour dans l'Histoire

  • 1 h 9 min

13h20 : Le douanier Rousseau : Un réalisme magique

Nous sommes le 10 juillet 1895, à Paris.
Henri Rousseau, dit le douanier Rousseau, a vent d'un projet d'ouvrage biographique consacré aux peintres et sculpteurs de l'époque.
Un ouvrage dû à l'initiative du poète et éditeur Edmond Girard, qui a déjà consacré un premier tome aux hommes de lettres.
Rousseau décide de se rendre à l'atelier typographique où le livre est en préparation.
L'artiste a apporté son autoportrait, fait à la plume : il s'y est représenté dans une expression grave, le visage mangé par sa barbe abondante.
Il s'est également chargé de rédiger son autobiographie.
Il a écrit :
« Henri Rousseau, peintre. Né à Laval en l'année 1844.
Vu le manque de fortune de ses parents, fut obligé de suivre tout d'abord une autre carrière que celle où ses goûts artistiques l'appelaient.
Ce ne fut donc qu'en l'année 1885 qu'il fit ses débuts dans l'art, après bien des déboires, seul, sans autre maître que la nature, et quelques conseils reçus de Gérome et de Clément.
Ses deux premières créations exposées furent envoyées au Salon des Champs-Élysées (...)
C'est après de bien dures épreuves qu'il arriva à se faire connaître du nombre d'artistes qui l'environnent.
Il s'est perfectionné de plus en plus dans le genre original qu'il a adopté, et est en passe de devenir l'un de nos meilleurs peintres réalistes.
Comme signe caractéristique, il porte la barbe broussaillante, et fait partie des Indépendants depuis longtemps déjà, pensant que toute liberté de produire doit être laissée à l'initiateur dont la pensée s'élève dans le beau et le bien.
Il n'oubliera jamais les membres de la Presse qui ont su le comprendre, et qui l'ont soutenu dans ses moments de découragement, et qui l'auront aidé à devenir ce qu'il doit être. »
Malheureusement, le second tome des « Portraits du prochain siècle » ne parut pas.
Ce qui ne va pas nous empêcher de partir sur les traces du Douanier Rousseau et de nous plonger dans son réalisme magique...

Invitée : Anne Hustache, historienne de l'art.



14 heures Jules Bordet, Prix Nobel en 1919 pour ses découvertes sur l'immunité

En 1919, le scientifique et professeur Jules Bordet recevait le Prix Nobel de Physiologie ou médecine, pour l'ensemble de ses découvertes majeures sur l'immunité. À l'occasion du 100e anniversaire de cette attribution, l'Université Libre de Bruxelles rend hommage à cet homme de sciences exceptionnel, à travers une exposition, à voir jusqu'au 21 décembre sur le site de l'ULB, et intitulée « Les 100 ans d'un Nobel. Jules Bordet, un pastorien à l'ULB. Voyage au cœur de l'immunité ». Le voyage que nous allons entreprendre aujourd'hui va plutôt nous plonger au cœur d'une existence, celle de Jules Bordet. Car derrière ce grand chercheur en immunologie, se cache aussi un professeur brillant, un libre-penseur convaincu et avant tout, un homme curieux. Alors qui était vraiment Jules Bordet ? Quelles ont été ses découvertes fondamentales dans la lutte contre les maladies infectieuses ? Et que retenir de ce grand scientifique, un siècle après son Prix Nobel ? C'est ce que nous allons voir aujourd'hui, en compagnie de l'historien Jean-Pierre Devroey, professeur émérite de l'Université libre de Bruxelles et membre de l'Académie royale de Belgique. Jean-Pierre Devroey est également l'arrière-petit-fils de Jules Bordet, qu'il a eu la chance de connaître durant son enfance. Il est au micro de Romain Detroy.

Détail

Un jour dans l'histoire - les séquences

Liens promotionnels