Un Jour dans l'Histoire : sur Auvio

tous les sites
Un Jour dans l'Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Séquences 0 / 3

Un Jour dans l'Histoire

  • 1 h 10 min

13h20 : Hospices, une histoire sensible de la vieillesse Bruxelles, 1830-1914

Nous sommes le 17 août 1903, à Bruxelles.
Des pensionnaires de l'Hospice de l'Infirmerie, à la rue du Canal, écrivent au Conseil général des hospices et secours de la ville.
« Nous vieillards pensionnaires (...), sous votre haute direction, prenons la respectueuse liberté de vous adresser la présente supplique, sollicitant de votre bienveillance l'autorisation de pouvoir rester dehors jusqu'à huit heures trente du soir, au lieu de sept.
Le plus grand nombre d'entre nous ont des enfants, de la famille travaillant jusqu'au soir et par conséquent rentrant assez tard chez eux, nous sommes donc actuellement privés de les voir même de pouvoir rester avec eux, étant forcés, si nous voulons manger, de rentrer à l'Hospice avant six heures du soir, ce qui est un peu tôt pour s'enfermer, surtout pendant les beaux jours. »
En 1910, le 28 avril, c'est un patient de l'hôpital Saint-Jean qui écrit au directeur :
« Monsieur le Directeur,
Trouvez-vous qu'il soit bien humain d'exiger d'un malade atteint d'affection de poitrine, de vivre de jour et de nuit dans le voisinage immédiat de cinq malades qui font tous sous eux ?
Inutile de vous dire que je proteste avec toute ma pauvre énergie.
Cet état de choses lamentable persiste depuis plus de trois mois et a transformé la salle 5 en un véritable WC sans chasse ».
Comment a-t-on traité la vieillesse, à Bruxelles, du dix-neuvième siècle jusqu'à la Première Guerre mondiale ?

Invitée : Sophie Richelle, titulaire d'un master en histoire de l'Université¿ libre de Bruxelles et docteure en histoire de l'Université¿ du Luxembourg.
Ses recherches croisent les notions d'espaces et d'expériences.
Elles s'intéresse à ceux qui ont laissé peu de traces dans l'Histoire.
« Hospices - Une histoire sensible de la vieillesse à Bruxelles, 1830-1914 » ; éd.PUR (Presses Universitaires de Renne).

14 heures : Juin 1940 en France: l'exil, l'exode et la capitulation

Lundi 10 juin 1940. Le président de la République française, Albert Lebrun, quitte Paris avec son gouvernement. Cette fuite est imitée par des millions de personnes, qui fuient sur les routes de France avec leurs quelques valises. Paris se vide progressivement de ses habitants. Mais où partent-ils, et pour quelles raisons ? À quoi vont ressembler ces journées d'exode ? Que manigance le gouvernement ? Et comment expliquer qu'une semaine plus tard, le 17 juin 1940, la France ait capitulé si vite face à l'Allemagne ? C'est ce que nous allons découvrir à travers « La Débâcle » (éditions Robert Laffont), un roman de l'écrivain, réalisateur et traducteur Romain Slocombe, notre invité du jour.

Une séquence réalisée par Romain Detroy

Détail

Un Jour dans l'Histoire

Un jour dans l'histoire - les séquences

Liens promotionnels