Un Jour dans l'Histoire : sur Auvio

tous les sites
Un Jour dans l'Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Séquences 0 / 3

Un Jour dans l'Histoire

  • 1 h 9 min

13h20 : Antoine Watteau : au-delà de la fête galante

Nous sommes le 21 juillet 1721.
C'est dans sa trente-septième année, à Nogent-Sur-Marne, non loin de Paris, que meurt celui qui deviendra l'un des plus grands peintres du dix-huitième siècle: Antoine Watteau.
Le 11 août de la même année, le financier et collectionneur Pierre Crozat annonce le décès de son ami en ces termes :
« Nous avons perdu le pauvre Watteau, qui a fini ses jours le pinceau à la main. »
Antoine Watteau, que l'on a décrit misanthrope, douloureux, morose, a touché à tous les genres de l'art pictural.
De santé fragile, se moquant de l'argent, peignant avec frénésie, il a mis dans sa peinture, diront ses proches, ce que la vie lui a refusé : l'amour et le bonheur.
Au-delà de la « fête galante » qui l'a rendu si fameux, partons sur les traces de celui qui avait la grâce nostalgique : Antoine Watteau.

Invitée : Anne Hustache, historienne de l'art.


14 heures : « Blasé » de Jeanne Lee et Archie Shepp : free jazz et afroféminisme

Nous sommes en aout 1969, la planète musique a les yeux rivés sur une petite plaine de l'état de New York où se déroule le festival de Woodstock, mais nous, c'est de l'autre côté de l'Atlantique, à Paris, que nous tournons notre regard, car un groupe de musiciens, majoritairement noirs et américains, s'y réunissent pour quelques jours d'improvisation et d'enregistrement assez extraordinaire. Parmi eux, le saxophoniste Archie Shepp, le groupe Art Ensemble Of Chicago ou encore le pianiste Dave Burell. L'effervescence est folle et de nombreux disques sont enregistrés en l'espace de quelques jours, des disques valorisant les enjeux des musiques improvisées dites libres, le free jazz.
Parmi les morceaux enregistrés cette semaine-là, il y a « Blasé », enregistré sous le nom d'Archie Shepp. Mais ce qui nous intéresse, c'est la voix et le texte qui se glissent entre les notes de saxophone, un texte écrit et interprété par la chanteuse Jeanne Lee. Un texte intense, engagé, un de ces textes qui accrochent immédiatement l'oreille. Et pourtant... ce texte, et cette performance de Jeanne Lee, malgré le succès critique de l'album, passeront plutôt inaperçus. Situé au carrefour de trois histoires, l'histoire des chanteuses de jazz, l'histoire du free jazz, et l'histoire de l'afro féminisme, Hugues Warin du PointCulture, nous explique l'importance de ce texte oublié et ce qu'il dit des paradoxes qui peuvent exister au sein même des mouvement engagés.

Une séquence réalisée par Jonathan Remy

Détail

Un Jour dans l'Histoire

Un jour dans l'histoire - les séquences

Liens promotionnels