Vivre ici Namur-BW-Luxembourg : Vivre ici Namur, Luxembourg et Brabant wallon sur Auvio

tous les sites
Tout savoir sur le lierre

Vivacité - Lifestyle

Tout savoir sur le lierre

Vivre ici Namur, Luxembourg et Brabant wallon

  • 5 min 36 s

le lierre c'est la thématique de notre nouvelle séquence en compagnie de Virginie Hess et de la collaboration de la revue "La Salamandre" "un super magazine nature qui s'adresse à tous, aux adultes, aux enfants. Il y a la Salamandre pour les grands, la Salamandre Junior pour les 8-12 ans et la "Petite Salamandre" pour les 4-7 ans (..) plein de petits trucs et astuces sur la nature qui nous entoure, des idées de balades pour découvrir toutes les espèces, du bricolage, des jeux, des dossiers complets, .. c'est vraiment un magazine qui émmerveille".

Focus sur le lierre : "Tout le monde connait le lierre. L'automne est sa saison Le lierre s’épanouit dans la fraîcheur et l’humidité de novembre. Il fleurit quand les autres plantes fanent. Son feuillage toujours vert offre gîte et couvert, à de nombreuses espèces, même aux portes de l’hiver. Le citron, ce papillon jaune, y passe la saison froide, par exemple.

Ses minuscules fleurs jaune verdâtre composées en ombelle sont une véritable aubaine pour les butineurs encore en vie en cette fin de saison. " Guêpes, abeilles et mouches profitent du festin, tandis que les oiseaux trouvent un abri dans ce feuillage protecteur, en cas d’averse de pluie" précise Virginie Hess

Pas assez robuste pour tenir droite, elle s’agrippe aux murs et aux arbres pour chercher le soleil. "Pour grimper, le lierre utilise ses racines transformées en crampons formés de poils qui sécrètent une colle puissante, faite de nanoparticules gluantes. De quoi rester agrippés fermement plusieurs centaines d’années, et même après la mort de la liane. Pour sa croissance, le lierre absorbe des nutriments uniquement par ses vraies racines ancrées dans le sol."



Accusé d’étouffer les arbres, le lierre est arraché sans état d’âme. "Pourtant, cette plante est précieuse. Fixé à un tronc, le lierre n’y puise aucune substance et n’affecte pas la croissance des arbres, sauf quand ceux-ci sont vieux ou malades et le laissent prendre ses aises. Mais il le protège des intempéries et des dégâts causés par certains ongulés".

Quand vient la neige et le froid de l’hiver, les feuilles du lierre, protégées du froid par leur cuticule cireuse, restent bien accrochées à leurs branches. Un garde-manger plus que nécessaire pour le chevreuil qui peine à trouver de quoi se nourrir.

Plus de détails en compagnie de Virginie Hess

Détail