Steels dresse "un très bon bilan, avec beaucoup d'émotion" pour Quick-Step sur le Tour 2018 -...

tous les sites
Steels dresse "un très bon bilan, avec beaucoup d'émotion" pour Quick-Step sur le Tour 2018

Steels dresse "un très bon bilan, avec beaucoup d'émotion" pour Quick-Step sur le Tour 2018

Tour 2018

  • 3 min 2 s

Le Tour de France se termine se dimanche à Paris. Du côté de l'équipe belge Quick-Step Floors, on se dit très content de l'édition 2018 de la Grande Boucle. "C'est un très bon bilan" analyse Tom Steels, directeur sportif de l'équipe, au micro de Jérôme Helguers. "On a gagné 4 étapes, 2 avec Fernando Gaviria et 2 avec Julian Alaphilippe. On a le maillot à pois. Je pense que cela s'est vraiment bien passé. C'était aussi un Tour avec beaucoup d'émotions car on a perdu 3 coureurs pendant la course. C'est beaucoup. Mais on peut partir avec un bon sentiment."

Parmi ces 3 abandons, on compte celui de Philippe Gilbert, qui a chuté lourdement en passant au dessus d'un ravin. "La chute de Philippe était vraiment grave" enchaîne Tom Steels. "C'était vraiment 10 minutes où on a eu peur. on ne savait pas ce qu'il se passait. On a heureusement entendu dans la radio qu'il était reparti."

Une nouvelle fois cette année, Philippe Gilbert est victime de malchance et passe tout près de ses objectifs. Il a raté le maillot jaune de peu en première semaine et a été contraint de quitter le Tour alors qu'il s'est montré très offensif. "Oui. Cela a été le cas durant toute l'année" confirme l'ancien sprinter. "Il a été tout près mais il lui manque les 5% pour gagner et pour faire quelque chose d'extraordinaire. Il y a des années comme cela... J'espère qu'il reviendra l'année prochaine encore plus fort ou avec un peu plus de chance que cette année."

Quick-Step a aussi enregistré l'abandon de Fernando Gaviria dans les Alpes. "L'étape était très difficile" justifie et termine Tom Steels. "Beaucoup de sprinteurs ont abandonné. Mais je pense aussi qu'il a manqué de sérénité pour continuer. Parce que je pense qu'il avait encore les jambes. Ce n'était pas facile pour lui, avec le stress d'un premier Tour. Mais cette édition n'était pas facile. les 3 jours de montagne dans les Alpes n'étaient pas faciles."

Détail

Les résumés des Étapes du Tour de France

Les Étapes complètes du Tour de France

Extraits

Bonus

Liens promotionnels