Slovénie : un endroit de cohabitation entre l’homme et l’ours - Brut. - 09/08/2018

tous les sites
Slovénie : un endroit de cohabitation entre l’homme et l’ours

Slovénie : un endroit de cohabitation entre l’homme et l’ours

Brut.

  • 2 min 15 s

C’est un pays 35 fois plus petit que la France mais qui accueille 18 fois plus d’ours. En Slovénie, une forme de cohabitation a été instaurée entre l’homme et le plantigrade.

750, c’est le nombre actuel d’ours vivant en Slovénie. En dix ans, leur population a doublé. Cela s’explique par des efforts de conservation de l’espèce menés depuis les années 1930. En effet, l’ours était au bord de l’extinction au début du 20ème siècle. "Je ne peux pas imaginer les forêts sans ours. Pour moi, les ours rendent les forêts sauvages et primaires, naturelles, comme elles étaient il y a des centaines de milliers d’années", confie Mika Mlaker, guide touristique.

Dans ce pays couvert à 60 % de forêts, ce sont les services forestiers qui sont chargés d’assurer la coexistence entre l’homme et la population grandissante d’ours. Pour cela, des abattages sont organisés chaque année "pour garder la population sous contrôle" comme l’explique Rok Cerne, chargé de la faune à l’office slovène des forêts. Des compensations financières et des groupes d’intervention sont aussi prévus en cas de problèmes. Enfin, le gouvernement prend en charge 80 % du prix d’installation d’une clôture électrique pour protéger les troupeaux.

60 % des Slovènes se disent favorables à la présence des ours.

Détail

Brut.

Liens promotionnels