Rude : Los Sustos chez les Carolos. sur Auvio

tous les sites
Rude #9 : Los Sustos

Classic 21 - Rock

Rude #9 : Los Sustos

Los Sustos chez les Carolos.

  • 4 min 27 s

Un vendredi soir à Charleroi, au Rockerill plus précisément, une salle de concerts & soirées au cœur des anciennes forges de la providence à Marchienne-au-pont.
C’est à l’occasion de la « Rockerill Records Party » que nous avons rendez-vous avec le groupe de Mexico Los Sustos.

La fête a déjà commencé et seul le « malheureux » Toño, bassiste et chanteur de la formation est déjà là. Les autres sont en chemin et vont bientôt arriver, nous répète-t-il…

Nous faisons donc l’interview avec Toño.

Il nous explique que Los Sustos et le Rockerill, c’est une histoire de galère et d’amitié. Deux ans plus tôt, déjà en tournée européenne, Los Sustos passent par l’Allemagne et doivent ensuite se rendre à Charleroi. Mais ils se font dépouiller chez les teutons, plus d’argent ni de matériel ! Bien décidé à les faire jouer dans le festival punk garage du Rockerill, Michael Sacchi, l’organisateur de l’événement va les aider à les faire venir et surtout, il va les prendre en charge durant une semaine le temps d’arranger les problèmes et d’organiser la suite de leur tournée. C’est la mentalité Carolo, de se serrer les coudes entre compagnons d’infortune.

En guise de remerciement, Los Sustos vont proposer à Michael et son groupe Spagguetta Orghasmmond de faire une mini tournée au Mexique, entièrement organisée par Los Sustos. De quoi seller dans l’acier, les liens d’amitiés entre Mexicanos et Carolos. La tournée d’une semaine restera gravée dans leurs mémoires.

Par la suite, Los sustos et Spagguetta Orghasmmond vont sortir ensemble un 45T produit et enregistré dans le studio du Rockerill même.
Le vinyle est joyeusement baptisé « Los Sustos y Los Spaguettos ».

Toño nous confie aussi que dans leur album à venir, ils ont enregistré une chanson appelée « Lost in Charleroi ». Comme un cri d’amour à cette ville et aux amis qu’ils ont rencontrés au Pays noir.
Plus tard dans la soirée, les amis de Toño arrivent enfin… Il est presque 1h du matin et le concert de Los Sustos (prévu à 22h30) va pouvoir commencer.

Le taulier du Rockerill, Michael Sacchi relativise « La première fois qu’ils ont joué ici, le concert a commencé à 3h du matin ! ».

Premier concert européen d’une tournée de trois mois pour les Mexicains, ce décalage horaire n’aura pas démoralisé l’audience ni ramolli le groupe qui vient de parcourir plusieurs dizaines de milliers de kilomètres ces dernières 48 heures.

Los Sustos nous envoient un rock garage punk bien énergique, de quoi mettre au tapis les plus déchaînés du public au terme d’une heure de concert intensif.

Vous pouvez encore les croiser en Europe jusqu’au 14 décembre.

Et vous pouvez aussi rester informé des dates de concerts du Rockerill car il y a de fortes chances de les revoir passer par là un de ces jours.

Détail

Rude

Chargement ...
Liens promotionnels