Rock'n Moustaches : Episode 4/10 sur Auvio

tous les sites
Rock'n Moustaches : Santana

Classic 21 - Rock

Rock'n Moustaches : Santana

Episode 4/10

  • 6 min

Au Mexique, on naît avec la moustache. Le petit Carlos Santana n'échappe pas à la règle. Classé parmi les meilleurs guitaristes de tous les temps par le magazine Rolling Stones, il arbore une magnifique moustache « morse ». Où est-ce une « porn actor » ?

La moustache de Carlos Santana, c'est une longévité exceptionnelle : un demi-siècle qu'elle l'accompagne sur toutes les scènes. Difficile de dire quand et pourquoi elle est apparue, mais la vie de Carlos est une succession de rencontres qui ont toute un point en commun : la moustache. Etait-ce le destin ? La moustache de Santana, c'est un doux mélange entre le style « morse » et le style « porn actor » : piquante et douce à la fois, comme les solos légendaires de l'inventeur de la world music.

"Rock’n Moustaches", c’est le premier podcast natif à raconter l’histoire du rock à travers ses plus belles moustaches, avec l’humour et la dérision que symbolise aujourd’hui cet attribut pileux aussi légendaire que cocasse. Des extraits originaux, des anecdotes inédites, mais aussi quelques entretiens avec des spécialistes de la moustache... et du rock ! Quelques poils en-dessous du nez, et c’est tout un pan de l’histoire du rock qui s’ouvre à nous. La “pencil moustache” de Prince pour son côté manique, celle de Freddie Mercury comme symbole de la liberté sexuelle gay dans les années 80, mais aussi celle de Lemmy de Motörhead, les rouflaquettes de Tony Iommi de Black Sabbath, ou les barbes de ZZ Top, et mieux encore : à eux seuls, les Beatles pourraient raconter l’histoire de la moustache des années 60 à nos jours.

Retrouvez la série de 10 épisodes sur Classic21.be, sur Auvio et dans les applications de podcast.

Réalisation : Quentin Ceuppens
Vidéo, animations et graphisme : Zéro Deux

Avec des extraits de :
- « La classe américaine » (film de Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette)
- Santana, « Soul Sacrifice »
- Santana, « Evil Ways »
- Santana, « Black Magic Woman »
- Santana, « Jungle Strut »
- Santana, « Oye Como Va »
- Javier Batiz, « Lobo Herido »
- The Shadows, « Apache »

Détail