Que nous veulent les Chinois? - Questions à la Une (14/25) - 13/09/2018

tous les sites
Que nous veulent les Chinois?

Que nous veulent les Chinois?

Questions à la Une

  • 40 min

Que nous veulent les Chinois ? Début juillet, Jack Ma, la patron d'Alibaba, l'un des hommes les plus riches de Chine est reçu par le premier ministre, Charles Michel. Alibaba, l'Amazon chinois qui possède plus d'un demi-milliard de consommateurs projette de construire un nouvel entrepôt à l'aéroport de liège. Quelques jours plus tard, les chinois de Thunder Power envisagent de créer des voitures électriques sur le site de Caterpillar. L'an prochain, le CBTC, China-Belgium Technology Center, un parc scientifique chinois ouvrira ses portes à Louvain-La-Neuve. Ce sera le plus grand d'Europe. Pourquoi tant d'intérêts de la Chine pour la Belgique et pour la Wallonie en particulier ? Et alors que les investissements chinois se multiplient, la Wallonie tente d'attirer un maximum de touristes en élaborant le " Label Qualité Chine ". Réussira-t-elle à transformer une région de passage en destination touristique ? Certains sociétés spécialisées dans la logistique n'ont pas attendu Alibaba pour développer leurs affaires avec la Chine. Y aura-t-il un effet boule de neige ? Dans certains secteurs, pourtant, la Chine effraie. Dans la forêt de Soignes, cela fait près de 10 ans que les Chinois rachètent nos hêtres et les scieries wallonnes craignent pour leur survie. Dans les secteurs plus stratégiques comme les réseaux d'électricité, on s'en méfie et on réclame des garde-fous. En Europe de l'Est où ils développent les mines à charbon et investissent massivement dans les infrastructures, des associations dénoncent les abus et redoutent leur influence future. Que nous veulent les Chinois ? Sont-ils le nouvel eldorado ? Faut-il les craindre ou s'en méfier ? Est-ce une réelle opportunité ? L'avenir est-il forcément chinois ? Nos plages vont-elles disparaître ? Et si les grandes plages belges disparaissent sous l'assaut de vagues et de l'érosion ? Ce n'est plus un scénario catastrophe. Si rien n'est fait, dans moins d'un siècle, certaines stations balnéaires seront menacées, submergées. C'est ce que confirme la communauté scientifique. Face à la montée des eaux et aux grosses tempêtes de ces dernières années, le gouvernement flamand a compris l'urgence de la situation et a entamé des travaux d'envergure. 300 millions déjà débloqués pour réensabler les plages de Middelkerke, d'Ostende et des murs anti-tempête, des barrages à Blankenberge ou Nieuwpoort. Le but : préserver ces villes au moins jusqu'en 2050. L'enjeu est de taille. La côte belge est l'un des atouts touristiques majeurs de la Belgique et aussi des zones fortement urbanisées, bétonisées et denses en population. L'agence de protection côtière flamande, l'AFDELING KUST, est en charge de ce plan d'action. De l'autre côté de la frontière, sur la Côte d'Opale, l'érosion aussi fait des ravages, et ils sont déjà visibles. C'est le cas à Wissant, où tout un quartier autrefois protégé par les dunes risque d'être submergé. Le cordon dunaire a fondu, mètre après mètre, année après année. De vastes chantiers de ré-ensablement ont été effectués mais ne suffiront pas.

Détail

Prochain direct

à 20h18 sur La Une

Questions à la Une

Trafic de cocaïne : comment réagir ? Votre café : petit jus ou grand cru ?

Questions à la Une

Questions à la Une
Questions à la Une
1 h 18 min

Questions à la Une

Qui est vraiment Schild en vrienden ? - Réseaux sociaux : les partis politiques vous influencent-ils ?

Extraits

Bonus

Liens promotionnels