Pourquoi les jeunes n’ont-ils plus foi dans la démocratie ? - Brut. - 11/09/2018

tous les sites
Pourquoi les jeunes n’ont-ils plus foi dans la démocratie ?

Pourquoi les jeunes n’ont-ils plus foi dans la démocratie ?

Brut.

  • 4 min 39 s

Les jeunes générations sont de plus en plus critiques envers la démocratie, mais pourquoi ? Yasha Mounk, professeur à Harvard, apporte quelques éléments de réponse.

Moins d’un tiers des Américains nés à partir des années 1980 estiment qu’il est important de vivre en démocratie. Des générations qui ont un avis opposé à leurs aînés nés dans les années 1930-1940 qui, eux, sont plus de deux tiers à croire que c’est "absolument important". Pour le professeur Yasha Mounk, cela peut s’expliquer par plusieurs raisons. La première étant que les plus jeunes ne connaissent aucune autre alternative à la démocratie, alors que les plus âgés ont pu connaître les "horreurs du fascisme" et "comprendre le danger du communisme". "Ils comprennent que même si notre système n’est pas parfait, il y a beaucoup à perdre", explique l’enseignant de Harvard.

La deuxième raison avancée est que le système politique n’a pas su tenir ses promesses. Les retraites sont assurées dans beaucoup de pays car les citoyens ont investi dans l’immobilier à bas prix, dans les années 1970-1980. Les propriétaires possèdent maintenant un capital important alors que les jeunes peinent à trouver un travail. "Même s’ils ont un travail décent, ils n’ont pas les moyens d’acheter un appartement convenable à Paris, à New York ou à Londres, parce que les prix de l’immobilier sont montés en flèche."

Il serait cependant possible de redonner aux jeunes la foi en la démocratie, en adoptant une forme de "patriotisme inclusif". Le professeur Mounk estime que le nationalisme reste la tendance politique la plus puissante du monde moderne. Il ne faudrait donc pas espérer amener la population en dehors du nationalisme, ni que tout le monde devienne cosmopolites. Yasha Mounk pense, au contraire, qu’il faut combattre ce que représente le nationalisme. "Il faut proposer une vision inclusive du nationalisme, dire que c’est une bonne chose d’avoir une forme de solidarité entre citoyens."

Détail

Brut.

Liens promotionnels