#Popup 10h30 : #PopUp - Fanny Guéret sur Auvio

tous les sites
PopUp - Scandale dans la mode: Bstroy

PopUp - Scandale dans la mode: Bstroy

#PopUp - Fanny Guéret

  • 5 min

Bstroy c'est une marque américaine de streetwear qui monte, derrière ce label il y a 2 jeunes designers originaires d'Atlanta, Brick Owens and Dieter Grams, ils ont crée leur marque en 2012, donc avant que le streetwear ne devienne mainstream comme maintenant.
Dans un article récent du NY Times, le journal les présentait comme la prochaine génération de streetwear haut de gamme qui sort des sentiers battus.
Ils imaginent des pièces pour un monde post-apocalyptique, déconstruisent, reconstruisent les vêtements, et ont déjà organisé pas mal des défilés conceptuels.
Et donc dimanche ils ont présenté leur collection printemps été 2020 à la Fashion Week de New-York, intitulée "Samsara"
Et alors que les mannequins défilent, on voit apparaître une série de 4 modèles qui portent des sweats, des hoodies de collégiens, troués, déchirés, et sur lesquels il y a comme blazon les noms des écoles et collèges où ont eu lieu des tueries de masses: Columbine, 13 personnes tuées en 1999; Virginia Tech, 32 morts en 2007; l'école primaire Sandy Hook, 26 morts en 2012; et Marjory Stoneman Douglas High School, 17 personnes tuées en 2018. Les trous peuvent être donc vus comme des impacts de balles.
Tollé sur les réseaux sociaux quand les internautes ont vu ces sweat-shirts sur Instagram, ils sont choqués, consternés, dégoutés, bouleversés, et je ne parle même pas des familles des victimes et des survivants.
«Parfois, la vie peut être douloureusement ironique. Comme l'ironie de la mort violente dans un endroit que vous considérez comme un environnement sûr et contrôlé, comme l'école, ». "Samsara" est le cycle que nous devons transcender pour atteindre le Nirvana. " C'est quoi ce délire tu vas me dire Maya?
Explication des créateurs, et quand tu dois comment à expliquer le propos, c'est que ça sent pas bon:
"Nous voulions faire un commentaire sur la violence armée et ce type de violence qui nécessite une attention préventive et sur ce que sont ses origines, tout en mettant en avant les survivants de la tragédie en racontant des histoires à travers les vêtements".
Et ils expliquent aussi: "Le dispositif intègre aussi le fait que notre image de jeunes hommes noirs n'a pas été reconnue pour avoir introduit des idées avant-gardistes. Tant de gens ont supposé que notre message était paresseux juste à cause de ce qui leur avait été enseigné sur les blacks. Ces pulls à capuche ont été fabriqués avec toutes ces intentions en tête et pour explorer toutes ces questions de société, pas seulement la couche superficielle de la violence armée dans les écoles, mais aussi les différentes façons dont nous communiquons les uns avec les autres et les idées archaïques de toujours façonner les hypothèses que nous faisons les unes sur les autres. "
Ca va loin, et évidemment peu de gens comprendront le sens de ce qu'ils ont voulu dire à travers cette collection. Ce que le public retient, c'est surtout qu'ils se font de l'argent sur le dos d'enfants assassinés! D'ailleurs si ces swearts en question étaient sensés être faits uniquement pour être montrés à la FW de NY, aujourd'hui, ils se demandent s'ils ne vont pas les vendre!
Les gens sont choqués, alors ça c'est le propre de la mode, choquer pour bousculer, pour mieux avancer, on l'a vu tout au long de l'Histoire avec un grand H, mais ici, en pleine ère du buzz, quand il est difficile de se faire connaître dans un marché déjà très staturé, quoi de mieux que choquer pour se faire connaître? Pcq ça y est: alors que pcq plein de gens, comme moi par exemple, n'avaient jamais entendu parler de cette marque, aujourd'hui, ben Bstroy ça y est on connaît, même si on aime pas!
rater des dernières tendances!

Détail

#Popup 10h30

Extraits

Chargement ...
Liens promotionnels