Parlons Business : Radioscopie des formations en Belgique : qui se forme, qui en a besoin ? sur Auvio

tous les sites
Parlons Business

La Première - Economie

Parlons Business

Radioscopie des formations en Belgique : qui se forme, qui en a besoin ?

  • 1 min 37 s

Les Belges seraient-ils allergiques à la formation continue ? Alors que près d’une personne sur deux estime qu’il est utile pour un travailleur de se recycler, à peine 15 % des gens pensent qu’ils devraient eux-mêmes acquérir de nouvelles compétences. Ce paradoxe est mis en évidence dans une récente étude de Randstad, groupe spécialisé dans les services en ressources humaines. Malgré ce faible enthousiasme pour l’acquisition de nouveaux savoirs, un travailleur sur deux a tout de même suivi au moins une formation au cours de l’année écoulée. Ces formations sont nécessaires car elles permettent aux travailleurs de rester en phase avec l’évolution constante de leur entreprise, elle-même confrontée à un marché qui se transforme à grande vitesse. Pourtant, chez les demandeurs d’emplois, à peine un peu plus d’une personne sur trois a suivi un apprentissage en un an. C’est donc un autre paradoxe : ceux qui ont le plus besoin de nouvelles compétences suivent moins de formations que les autres. Ce constat est également valable quand on compare les différentes catégories de travailleurs : plus de 70 % des cadres suivent une formation continue, tandis que la proportion tombe à moins de 50 % chez les employés et à moins de 30 % chez les ouvriers. Les personnes les moins qualifiées ont donc moins accès aux formations. Pourtant, de nombreuses fonctions risquent d’être modifiées en profondeur ou de disparaître sous l’effet de la numérisation. Opter pour une formation, c’est donc se donner de meilleures perspectives d’avenir au point de vue professionnel.

Détail