Parlons Business : Quand des entreprises vivent de déchets de la pêche sur Auvio

tous les sites
Parlons Business

La Première - Economie

Parlons Business

Quand des entreprises vivent de déchets de la pêche

  • 1 min 30 s

Vendredi 21/02 : Quand des entreprises vivent de déchets de la pêche Combiner dépollution et activité économique, c’est tout à fait possible. Récemment, des entreprises se sont lancées dans la transformation de déchets récupérés en mer ou sur les côtes pour produire des articles vendus ensuite aux consommateurs. Par exemple, la société belge b-token récupère des filets de pêche usagés comme matière première pour la confection des jetons qu’elle produit. Cette entreprise peut ainsi augmenter la part du plastique recyclé dans sa production. À terme, b-token espère même produire ses jetons à partir de filets de pêche récupérés au fond de la mer. La société américaine Bureo s’est, elle aussi, spécialisée dans la récupération de filets de pêche usagés. Cette entreprise travaille avec des pêcheurs pour éviter que les filets finissent au fond des océans. Les filets usagés sont collectés dans des ports et recyclés. À partir des filets de pêche, Bureo confectionne une pâte plastique qui sert de matière première pour la fabrication de divers produits, comme des lunettes de soleil ou même des skateboards, par exemple. L’ingéniosité des fondateurs de ces entreprises permet à la fois d’éviter une pollution marine mais aussi de limiter la production de nouveaux plastiques. La démarche de ces entrepreneurs est bien nécessaire car on estime à 640.000 tonnes les équipements de pêche abandonnés dans les océans et environ 20% des plastiques qui polluent les mers proviennent des bateaux de pêche.

Détail

Chargement ...
Liens promotionnels