Par Ouï-dire : Simon Gronowski, l'enfant du vingtième convoi, première partie sur Auvio

tous les sites
Par Ouï-dire

La Première - Documentaires

Par Ouï-dire

Simon Gronowski, l'enfant du vingtième convoi, première partie

  • 1 h

Simon Gronowski - 1e partie Simon est l’enfant du 20e convoi ; il a sauté d’un train arrêté par trois résistants et qui venait de quitter la caserne Dossin à Malines. Direction : Auschwitz. L’enfant Simon Gronwski a aujourd’hui 88 ans. Sa vie, dit-il, bien qu’orphelin dès 1945 à 13 ans, est une suite de miracles. On rêve qu’un cinéaste empoigne cette splendide histoire où trois jeunes hommes, le 23 avril 1943, arrêtent un convoi de déportés avec une lampe tempête et un seul revolver qu’ils n’auront pas le temps d’utiliser. L’un d’eux, Roberts Maistriau, a beaucoup témoigné. Simon Gronowski vivra seul dès 16 ans dans la maison familiale ; il partagera sa vie entre le jazz et le barreau. Un opéra de Howard Moody raconte son histoire. Simon Gronowski, quand il commence à témoigner, va rencontrer l'artiste flamand Koenraad Tinel, sculpteur, dessinateur, illustrateur, ils feront un livre ensemble "Enfin libérés, ni victime ni coupable". Ce livre scelle leur amitié. Koenraad est le fils d'un Flamand nazi, la famille doit fuir la Belgique vers l'Allemagne à la libération. Ces deux trajectoires inversées scellent une fraternité indestructible. Réalisation Pascale Tison.
Photo : Koenraad Tinel et Simon Gronowski / D.R.

Détail

Chargement ...
Liens promotionnels