Par Ouï-dire : Haydn à Londres, 3° partie suivie d'un complément sur l'amitié entre Haydn et Mozart sur Auvio

tous les sites
Par Ouï-dire

La Première - Documentaires

Par Ouï-dire

Haydn à Londres, 3° partie suivie d'un complément sur l'amitié entre Haydn et Mozart

  • 57 min

« Il est normal que pour les âmes sensibles à la musique, Haydn soit un objet d’hommage, voire d’idolâtrie, car comme notre Shakespeare, il enflamme et gouverne les passions à volonté… Nous espérons que la chaleur de notre accueil conduira le premier génie musical de l’époque à s’établir définitivement en Angleterre. » Haydn conquiert aussi très vite les musiciens. Il est très cordial envers les membres de l’orchestre. Il parait qu’il les appelle « mon trésor », ou « mon ange », et qu’il sait mélanger les critiques aux louanges. Haydn met tout le monde à l’aise et l’atmosphère des répétitions est radieuse. A Londres, Haydn compose plusieurs symphonies, de toute beauté. Il y met parfois de l’humour, comme dans celle qu’on appellera « La Surprise », où il fait sursauter le public au milieu de l’andante avec un formidable coup de timbales.

Détail

Liens promotionnels