plus de sports : Cyclisme sur Auvio

tous les sites
Olivier Planckaert: "Le Cérami aurait aimé marquer l'histoire autrement"

Olivier Planckaert: "Le Cérami aurait aimé marquer l'histoire autrement"

Cyclisme

  • 50 s

Calé désormais au calendrier un peu avant la fin du Tour de France, parmi les courses de reprise avant la deuxième partie de saison, le 53ième Pino Cérami va battre des records de température. Il deviendra plus que probablement la course la plus chaude de l’histoire belge. Un record dont se serait pourtant bien passé les organisateurs. "On aurait aimé rentrer dans l’histoire autrement", avoue Olivier Planckaert, le responsable communication de l’épreuve. "Mais c’est vrai, ce sera un Grand-Prix Cérami infernal si je puis dire!"

Et les organisateurs croisent les doigts pour que la course ait bien lieu. Tout sera mis en place en tout cas. Les rations d’eau proposées aux installateurs et signaleurs ont été triplées. Et pour les coureurs, une réunion sera mise en place ce jeudi matin. "Une réunion ‘météo extrême’ se tiendra vers 10h15 avec les commissaires et les directeurs sportifs comme le prévoit le règlement UCI. Nous avons quelques propositions à leur faire, comme autoriser le ravito dès le kilomètre zéro. Nous avons aussi demandé aux zones de secours d’organiser des passages rafraîchissants avec des brumisateurs. Enfin il est possible, mais ça n’est pas encore décidé, que l’on puisse raccourcir la distance de l’épreuve. Mais on espère vraiment ne pas devoir annuler. A l’heure actuelle le départ du Cérami sera donné à midi."

Plus tôt dans la matinée, la course d’attente pour juniors sera, quant à elle, avancée à 10h. Et leur parcours a d’ores-et-déjà été raccourci pour s’adapter aux fortes températures.

Détail

plus de sports

Extraits

Bonus

Liens promotionnels