Mehdi Bayat: "Je pense très fort à mon frère Mogi ce soir" - Charleroi - FC Bruges - 10/11/2018

tous les sites
Mehdi Bayat: "Je pense très fort à mon frère Mogi ce soir"

Mehdi Bayat: "Je pense très fort à mon frère Mogi ce soir"

Charleroi - FC Bruges

  • 5 min 10 s

Mehdi Bayat s'est confié au micro de la RTBF après la victoire de Charleroi ce samedi face au FC Bruges (2-1). Le dirigeant carolo est revenu sur ces trois points importants, qui gardent le sporting carolo dans la course aux PO1. C'est d'ailleurs toujours l'objectif annoncé par Mehdi Bayat, qui a secoué un peu ses joueurs après le match: "Je suis effectivement fâché sur mes joueurs" déclare Mehdi Bayat. "Car quand on voit ce qu'ils proposent dans la première 1/2 heure (NDLR: où Bruges a marqué) et le reste du match (NDLR: où Charleroi a dominé et planté deux buts), j'ai de quoi être fâché. Maintenant, il faut qu'on enchaine. On montre une semaine après l'autre qu'on a énormément de qualités..."

"Je pense au coach, qui a été critiqué" a continué le dirigeant carolo. "On a oublié le travail qui a été produit. Le noyau de Charleroi est bon. Je pense donc que le Sporting a les ressources nécessaires pour obtenir une place dans les PO1."

Depuis plusieurs semaines, Mehdi Bayat vit des moments difficiles. Son frère Mogi est toujours incarcéré dans le cadre de l'enquête tournant autour du Footgate. "C'est très particulier car je reste un dirigeant de club qui doit continuer à faire avancer la barque" a concédé Mehdi Bayat. "Je suis aussi un frère qui soutient de mieux qu'il peut toute sa famille. Je pense très fort à mon frère Mogi ce soir. Je pense à ma belle-sœur, mes 4 neveux et nièces. L'un de mes neveux était là ce soir et j'ai pris beaucoup de plaisir à le voir sourire et être heureux. On essaye de se soutenir, comme toute autre famille qui se soutient dans un moment difficile."

"Je suis à côté de cela un dirigeant du football belge, un administrateur de la Ligue, un administrateur de la fédération" a enchaîné le Carolo. "Et je profite du moment que vous me donnez pour indiquer que tout ne va pas si mal que cela. On donne le sentiment que tout le football belge est coupable, ce qui n'est pas le cas. On donne le sentiment qu'on travaille mal, ce qui n'est pas le cas. La Fédération a fait énormément de progrès. Nous sommes, je le rappelle, le 8ème pays au ranking UEFA. Les pays devant nous sont des pays de grande taille, avec une puissance économique. On est la 1ère nation mondiale au ranking FIFA. Tout cela me fait quand même dire qu'on ne fait quand même pas que des mauvaises choses en Belgique. On devrait aussi mettre cela en avant pour équilibrer les choses. "On n'a pas attendu qu'il se passe quelquechose pour faire des réformes" a terminé Mehdi Bayat. "On travaille d'arrache-pied. Cela fait maintenant plusieurs années que je travaille bénévolement au niveau de la Fédération, de la Ligue avec d'autres. On essaye d'apporter des réformes de manière quotidienne. La Commission des licences en Belgique fait un travail extraordinaire. elle a servi de soutien pour la mise en place du Fair play financier au niveau de l'UEFA. Ce genre de chose doit aussi être dite."

Détail

Studio Foot : les résumés

Extraits

Bonus

Liens promotionnels