#POPUP 12H30 : #PopUp Fanny Guéret sur Auvio

tous les sites
Manger des insectes, l'avenir?

Pure - PURE

Manger des insectes, l'avenir?

#PopUp Fanny Guéret

  • 5 min

Est ce que tu as déjà goûté des grillons? Moi oui, il y a très longtemps, le souvenir que j'en ai c'est que c'était plutôt bon mais évidemment c'est au niveau psychologique que c'est compliqué, prendre cet insecte et le mettre dans ta bouche, c'est chaud!Pourtant, si on écoute les spécialistes, vu comment on épuise nos ressources naturelles, en 2050, il faudra trouver des solutions alternatives pour nourrir la population, population qui devrait flirter avec la barre des 10 milliards d'habitants contre 7,7 milliards environ aujourd'hui. Alors au vu de ces prévisions démographiques plutôt affolantes, au vu de l'épuisement des terres agricoles, au vu des pénuries d'eau annoncées, au vu des changements climatiques qui amènent inondations et sécheresse, et bien nos assiettes pourraient à l'avenir se remplir avec des scarabées, chenilles, fourmies, grillons. D'abord pcq c'est pas une source d'alimentation peu chère, ensuite pcq c'est plein de protéines, et les insectes sont aussi pauvres en graisses.Alors ce qui sera compliqué à faire passer, pour nous européens, c'est d'arriver à les manger ces insectes! Pourtant, en Afrique, en Amérique Latine et en Asie, l'ONU nous dit que plus de 1000 espèces d'insectes font partie des repas traditionnels d’au moins deux milliards de personnes.Et chez nous, il y en a qui réfléchissent à cette solution, un chouette projet de crowfunding est en cours, il s'appelle Yuma, il est mené par Gabrielle Wittock l'idée, pour démarrer, pour se faire doucement à l'idée, c'est de proposer des protéines sous forme de farine de grillons. Elle explique que par exemple dans le cas du grillon, on a un impact écologique insignifiant par rapport à la viande et il nécessite beaucoup moins de ressources naturelles”: “Pour obtenir la même quantité de protéines, il va utiliser 2000 fois moins d’eau”, “émettre 60 fois moins de gaz à effet de serre et consommer 25 fois moins de nourriture”. Alors, Yuma, ce seront d'abord des crackers avec cette fameuse farine de grillons, le 1er objectif pour produire ces snacks était d'atteindre 8000eur et ils en sont déjà à 10 000, ce qui veut dire qu'il y a un vrai intérêt et une prise de conscience; en juin on pourra déjà les goûter! Et le crowfunding court pour encore un mois, l'ultime pallier c'est 24 000eur, vous pouvez apporter votre contribution à ce beau projet belge, vous le trouverez sur la plate-forme ulule!

Détail

Extraits

Chargement ...
Liens promotionnels