Les Carnets du Bourlingueur - A l'ombre des cactus (3/14) - 25/06/2016

Retour en arrière × Vider le champs
Les Carnets du Bourlingueur

Les Carnets du Bourlingueur

A l'ombre des cactus

  • 32 minutes

1. Congo : un train d'enfer
Les routes congolaises sont, en grande partie, impraticables ou inexistantes. Et l'avion est hors de portée de la majorité des Congolais.
Dans le Sud, depuis plus de 50 ans, le train Hirondelle traverse la moitié du pays depuis Lubumbashi, chef-lieu du Katanga, jusqu'à Ilebo. Ce train parcourt 1 600 kilomètres en 3 semaines et constitue le trait d'union entre les villages les plus reculés. Il est le moins cher du pays et s'arrête à toutes les gares. La moitié de ses passagers sont des vendeurs ambulants. Ils sont 2000 à voyager à bord de ce train, soit 3 x la capacité de base du train.
Les conditions de voyage sont difficiles, dangereuses voire carrément mortelles pour ceux qui sont en 3ème classe, c'est-à-dire sur le toit.
Au cours du trajet, Daniel Laine et David Geoffrion nous font découvrir la dure réalité du Congo.

Carnet : A l'ombre des cactus
Pour survivre à pied sur les hauts-plateaux de la cordillère des Andes, il faut être créatif... Les dangers sont nombreux et quand on est à plus de 4000 mètres d'altitude, des lésions oculaires peuvent survenir.
Le bourlingueur vous donne toutes les astuces pour fabriquer une paire de lunettes végétales et éviter ainsi l'ophtalmie...

2. Le retour des lamas
Au Pérou, selon le pelage, on distingue deux types d'alpagas : le huacayo et l'alpaga suris. Si du temps des Incas, ils étaient sacrés ; aujourd'hui, ils sont devenus indispensables économiquement. Une grande partie des montagnards péruviens travaille actuellement dans l'élevage des alpagas et dépend de leur précieuse fibre. La fibre des alpagas est la seule fibre naturelle au monde qui a 12 couleurs. Très fine, elle permet d'obtenir une laine 7 x plus chaude que celle des moutons ! L'élevage des alpagas permet aux éleveurs de continuer à vivre dans les montages et d'éviter ainsi l'exode vers les villes.
Un reportage de François Brey et Patrick Desenne.

Détail

Vous aimeriez aussi

Les carnets du bourlingueur

Liens promotionnels