Le Prix Première 2018 - Valérie CIBOT : " Bouche creusée " - édition: Inculte - 16/02/2018

tous les sites
Le Prix Première 2018 - Valérie CIBOT : " Bouche creusée "

Le Prix Première 2018 - Valérie CIBOT : " Bouche creusée "

édition: Inculte

  • 1 min 52 s

Un homme mange la terre de son jardin sous les yeux de ses voisins qui l’épient.

C’est à une bien curieuse histoire que nous convie Valérie Cibot.

L’action se situe dans un village de la montagne française, on ne sait pas où précisément.

Ce que l’on sait, c’est que notre étrange avaleur d’humus est un apiculteur et que son comportement, hors norme, a peut-être quelque chose à voir avec une méchante rumeur courant sur son dos.

Une rumeur qui concerne sa relation à un jeune étranger.

Nous allons remonter le cours de l’histoire avec la narratrice qui observe et qui cherche à comprendre ce comportement inédit.

Comment en est-on arrivé là ?

Debout au bord de la fosse, l’homme plonge dedans et finit par se confondre avec la terre elle-même. Il s’étouffe et l’on ressent son oppression.

Où le soupçon prend -il sa source, comment s’est-il développé et enflé jusqu’à provoquer un torrent de violence ?

Le trouble s’installe d’autant plus dans le chef du lecteur que, au fur et à mesure, de son cheminement, l’observatrice en question, devient elle-même une énigme.

C’est avec une écriture dense et sans gras que Valérie Cibot démonte les mécanismes de la rumeur. De sa cruauté imbécile mais implacable.

Un déferlement d’amertume, de frustrations, de jalousie qui détruit sa cible aussi bien que ses propagateurs.



Valérie Cibot est née en 1980, elle vit et travaille en Ardèche. Bouche creusée est son premier roman.

Détail

Prix Première

Extraits

Liens promotionnels