Le Prix Première 2018 - Adrien GYGAX : " Aux noces de nos petites vertus " - édition Cherche Midi...

tous les sites
Le Prix Première 2018 - Adrien GYGAX : " Aux noces de nos petites vertus "

Le Prix Première 2018 - Adrien GYGAX : " Aux noces de nos petites vertus "

édition Cherche Midi

  • 2 min 4 s

Comment revisiter, et renouveler, l’éternel figure du triangle amoureux ?

C’est le pari d’Adrien Gygax.

Trois amis ont pris la route pour assister à un mariage en Macédoine.

Le narrateur n’était pas très chaud, mais ses amis ont fini par le convaincre.

Le roman démarre comme une banale virée entre potes.

Le ton est un peu relâché, déluré.

On prononce sans grande convictions des mots qui semblent vides de sens.

On est au bord de la désillusion que nourrit parfois une génération dont l’avenir semble peu prometteur.

Rien ne vaut et tout se vaut.

L’amour, on n’y croit pas et les femmes ça s’achète…

Mais au fond, le lecteur se rend bien compte que ce discours nihiliste est tenu par défaut, que nos jeunes héros sont perdus mais bouillonnent " d’envie d’avoir envie " comme le chantait Johnny.

Et ça tombe bien, car voilà qu’arrive la fascinante et sensuelle Gaïa.

Avec son apparition, le tableau, plutôt sombre et terne, change de tonalité.

L’auteur nous entraine de plus en plus profondément dans une gamme de sentiments contradictoires sur une palette d’une extrême densité.

Deux garçons, une fille, cela donne le champ à quelques possibilités.

Les entraînant sur la route d’Istanbul, Adrien Gygax ne choisit pas les plus évidentes.

Il ne fait pas l’économie de la confusion, bien sûr, de la rivalité, des mensonges et autres petites trahisons, mais c’est une version inattendue que ses personnages vont explorer.

Une histoire d’apprentissage et d’initiation qui voit les chenilles se transformer en papillon.



Adrien Gygax vit en Suisse. Aux noces de nos petites vertus est son premier roman.

Détail

Prix Première

Extraits

Liens promotionnels