Tout le Baz'Art : Transnistra sur Auvio

tous les sites
Le Doc de Tout le Baz'Art

La Trois - Culture

Le Doc de Tout le Baz'Art

Transnistra

  • 1 h 39 min

La réalisatrice Anna Eborn est suédoise et s'est déjà fait remarquer par des films puissants en Amérique et en Ukraine. Elle a choisi cette fois la Transnistrie, une bande de territoire de 200 kms sur 30, coincée contre l'Ukraine à l'est de la Moldavie. C'est dans ce décor écarté du monde, que la réalisatrice a suivi de près une bande d'adolescents, partageant avec eux leurs espoirs, leurs rêves, et leurs projets d'avenir. La Transnistrie, protégée par Moscou, a fait sécession lors de l'éclatement de l'URSS et c'est comme si le temps s'y était arrêté à l'époque soviétique. Un décor omniprésent et redoutablement télégénique, en arrière-fond de l'histoire de la bande d'adolescents que la réalisatrice a choisi de filmer. Ils sont cinq garçons et une fille, Tanya qui flirte avec l'un puis l'autre, en un fil narratif fort et sinueux, mais toujours surprenant ; Anna Eborn filme le rapport de ces jeunes à leur identité dans ce coin de la terre comme oublié du monde. Entièrement filmé en 16 mm, le documentaire doit beaucoup à sa cheffe-opératrice belge, Virginie Surdej. A chaque image, on se demande comment elle a pu approcher d'aussi près la vérité de ces ados qu'elle filme de saison en saison dans leur temps libre, qu'ils le passent au bord d'un lac ou dans un vieux building en ruines. Il doit aussi beaucoup à une bande son tout-à-fait remarquable, qui fait exister le décor comme un vrai personnage, avec une musique du compositeur belge Walter Huss entrecoupée de morceaux renversants de rock-pop russes. " Transnistra " est un très beau film et on n'est pas près d'oublier Tanya et ses cinq chevaliers servants : Tolya, Sasha, Denis, Burulya et Dima. La diffusion du film est précédée d'une interview de Hanne Phlypo, la productrice belge, par Hadja Lahbib . Une production Momento Film, Adomeit Film, Clin d'Œil Films

Détail

Liens promotionnels