L'expert du débat : Cédric Prevedello - Conseiller scientifique pour Aquawal - C'est vous qui le...

tous les sites
L'expert du débat : Cédric Prevedello - Conseiller scientifique pour Aquawal

L'expert du débat : Cédric Prevedello - Conseiller scientifique pour Aquawal

C'est vous qui le dites

  • 6 min

Pour les opérateurs publics de l’eau, il faut taxer les citernes car l’eau qui en provient n’est pas payée mais quand même rejetée dans le réseau et représente donc un coût. Faut-il taxer les citernes de récupération d’eau ?
À l’approche des élections, les opérateurs d’eau ont émis plusieurs propositions pour revoir la législation encadrant la facture d’eau, qui date de 2005, c’est à lire dans les éditions de Sudpresse. Face à la baisse de la consommation d’eau, les opérateurs font face à un problème : celui de l’entretien du réseau qui ne diminue pas. En plus de l’idée d’augmenter le coût fixe, les opérateurs proposent également de taxer les citernes de récupération en expliquant que l’eau qui provient de ces réserves n’est pas payée mais est pourtant rejetée dans le réseau pour ensuite être assainie, ce qui représente un coût. Faut-il taxer les citernes de récupération d’eau ?

L'expert du débat : Cédric Prevedello - Conseiller scientifique pour Aquawal (L’Union professionnelle des opérateurs publics du cycle de l’eau)

Détail

L'expert du débat

L'expert du débat
L'expert du débat
6 min

L'expert du débat

Serge Mantonvani - Directeur général adjoint à la Ville de Liège et en charge du volet " SAC "

Extraits

Liens promotionnels