Vivre ici Namur-BW-Luxembourg : Vivre ici Namur, Luxembourg et Brabant wallon sur Auvio

tous les sites
L'économie circulaire ... Une maison modulaire, des matériaux de récup !

Vivacité - Lifestyle

L'économie circulaire ... Une maison modulaire, des matériaux de récup !

Vivre ici Namur, Luxembourg et Brabant wallon

  • 4 min 44 s

Une maison peut durer des centaines d’années. Mais les besoins changent et on se retrouve à faire des travaux assez lourds : on casse, on ouvre, on remplace, on jette...


"Et si au lieu de ça on pensait son logement comme un lieu qui peut évoluer, être modifié et réparé assez facilement, dont on peut réutiliser les matériaux ? C’est le but de l’économie circulaire mais ça suppose d’y réfléchir dès la conception du projet" Ann Wulf, de l'asbl ECOCONSO

Souvent on achète une maison ou un appartement en fonction de sa situation familiale du moment. Et si la maison pouvait évoluer au gré de la vie ? Et si le logement s’adaptait facilement au fait de vivre seul, en couple, avec une famille ou quand on vieillit ? C’est l’ambition du logement évolutif.



"Par exemple, on rénove et on compte un jour créer des chambres supplémentaires dans les combles mais pas maintenant. On peut profiter des travaux pour déjà prévoir les arrivées d’électricité et éventuellement d’eau. Le jour venu, ça évitera de refaire des crasses et des saignées dans des murs tout bien refaits. Ou bien un dressing pourrait un jour devenir une 2e salle de bain si nécessaire.Autre exemple : un jeune couple souhaite devenir propriétaire au plus vite mais avec un salaire de début de carrière, difficile d’acheter une grande maison pour accueillir la famille nombreuse dont il rêve. Ils peuvent envisager un logement modulaire. Au début, ils installent juste un espace suffisant pour vivre en couple, éventuellement avec un jeune enfant. Le temps que la famille s’agrandisse, ils auront sans doute plus moyens. Il sera alors temps d’ajouter des modules supplémentaire pour accueillir plusieurs chambres.

Aussi, si on construit une maison de plain-pied ou peut-être simplement un garage, on peut prévoir des fondations assez solides pour accueillir un jour un étage. Cet espace pourrait s’avérer utile si on agrandit la famille, pour accueillir un parent en perte d’autonomie ou encore le mettre en location pour en tirer des revenus supplémentaires.

Prévoir certains aménagements futurs,ça évite de tout casser pour faire des modifications. C’est plus écologique et au final aussi plus économique.

"Il y a même certains systèmes constructifs conçus de façon à ce qu’aucun mur intérieur ne soit porteur, ce qui permet de déplacer facilement les cloisons. Pratique pour scinder une pièce, en agrandir une autre…"

Et de manière générale, on préfère des mises en œuvres démontables et facilement accessibles (visser plutôt que coller par ex.) pour faciliter les réparations et modifications. Autre conseils prodigués par Ecoconso :

"Réutiliser les matériaux. C’est aussi ça une maison qui évolue. Mais il faut alors déconstruire au lieu de démolir. Par exemple, on peut faire sauter proprement les carrelages anciens du rez-de chaussée et les réutiliser au-dessus du plan de travail dans la cuisine. C’est très tendance ! Et si on ne les réutilise pas, on pourra toujours les vendre"

Cela vaut évidemment pour tout ce qu’on peut démonter car en bon état. Par exemple :

La quincaillerie, les éléments de sanitaires, les carrelages ou les boiseries (comme les portes anciennes).
Aussi les tuiles, briques, pierres, klinkers, pavés…
Concrètement, on dresse une liste de ce qui pourra être réutilisé sur place. Et on en parle avec les professionnels qui vont intervenir sur le chantier. Il faut qu’ils soient ouverts à l’idée et impliqués dans la démarche.

Et avant d’acheter ce qui manque, on peut aussi penser seconde main. On y trouve parfois de belles pièces d’intérêt architectural ou tout simplement des matériaux de base pour moins cher.

Détail