Namur Matin : Namur Matin sur Auvio

tous les sites
« Jusqu’ici tout va bien »

Vivacité - Régions

« Jusqu’ici tout va bien »

Namur Matin

  • 2 min 58 s

Un livre à mettre entre les mains de votre ado !

En cette période de confinement, on tue le temps, comme on peut. Et on se remet parfois à une activité que certains consacrent d’habitude aux vacances : la lecture ! Quoi de mieux qu’un bon roman pour passer le temps mais surtout pour embarquer notre imaginaire ?

Marie Colot est auteure. Cette namuroise d’origine et professeure de français de formation, se consacre à sa passion devenue son métier à plein temps. Ses lecteurs sont des enfants et des adolescents. Son style plait, elle a d’ailleurs reçu plusieurs récompenses saluant son travail. Dernière en date ? Le prix Première Victor du Livre Jeunesse pour «Jusqu’ici tout va bien». Roman conseillé par la reine Mathilde en personne, en vidéo sur le net. Ce qui n’a pa manqué de faire son petit effet auprès de l’écrivaine et on le comprend: « c’était quand même une grande surprise parce que, quand on écrit, quand on est plongée dans son roman, et cela c’était il y a quelques années, on est loin d’imaginer la portée que cela va avoir. On ne pense certainement pas qu’il se retrouvera entre les mains de la reine un jour»

Dans « Jusqu’ici tout va bien », Marie Colot a choisi de raconter l’histoire d’un ado en manque de repères. Un ado en décrochage scolaire, avec des difficultés familiales et qui a du mal à trouver sa place. Il va multiplier les bêtises: « Au début du roman, il commet un énième délit en braquant une supérette de son quartier. Il se fait pincer et on le retrouve au commissariat. Ce qui se profile pour lui est assez inquiétant puisqu’il va probablement aller en centre éducatif fermé. Il décide qu’il n’ira pas, s’enfuit du commissariat. Une décision motivée aussi par l’amour. »

L’auteure nous parle aussi, à titre plus personnel donc de son métier, de sa réalité et des aléas qu’il comporte. Si trouver une maison d’édition n’a pas été un parcours du combattant, elle nuance toutefois : « Le droit d’auteur en Belgique, comme en France et d’autres pays est très peu élevé. Donc il faut vendre énormément de livres si on veut que ce soit son seul revenu. Quand on dit vivre de sa plume, en tout cas en ce qui me concerne, c’est à la fois les publications et la vente des romans mais aussi toutes les activités qui en découlent. C’est-à-dire les rencontres avec les lecteurs. Dans mon cas, je vais beaucoup dans les classes, je fais des ateliers avec les enfants ou les jeunes. Il y a aussi les salons de dédicaces, les foires du livre, tout cela est également une source de revenu. »


Pour découvrir un passage du livre lu par la reine Mathilde c’est ici https://www.rtbf.be/info/medias/detail_confinement-en-belgique-la-reine-mathilde-encourage-les-jeunes-a-lire-davantage-video?id=10466496

Pour découvrir l’univers de Marie Colot : https://mariecolot.com/ ou Instagram : marie.colot ou https://www.facebook.com/mariecolot/

Détail

Liens promotionnels