L'info culturelle : L'info culturelle sur Auvio

tous les sites
Interview de Catherine de Braekeleer, clôture d'une belle aventure professionnelle

Musiq3 - Culture

Interview de Catherine de Braekeleer, clôture d'une belle aventure professionnelle

L'info culturelle

  • 6 min

Catherine de Braekeleer, la directrice du Centre de la Gravure et de l’Image imprimée, assure le commissariat d’une exposition qui clôt une belle aventure professionnelle. Jean Dubuffet, le preneur d’empreintes est à voir jusqu’au 24 janvier 2021. Après vingt-cinq ans passés à la tête du 10, Rue des Amours, à La Louvière, la locataire des lieux part à la retraite.

Catherine de Braekeleer est née à Wilrijk en 1954. Licenciée en histoire de l’art et archéologie (UCL), elle commence sa carrière en 1979 comme responsable des fouilles de l’ancien palais ottoman d’Alger. Elle travaille ensuite à Paris pour différents architectes des Monuments historiques. Après un périple familial en voilier, elle est nommée responsable des expositions au Botanique à Bruxelles en 1989, fonction qu’elle assume pendant six ans, avant de prendre la direction du Centre de la gravure.

Catherine de Braekeleer a dépoussiéré l’image de l’estampe. Elle a ouvert le domaine à l’art contemporain. Elle a présenté le travail de plasticien(ne)s recourant à la gravure et repoussant les limites du médium. Jim Dine, Louise Bourgeois, Pierre Buraglio, Françoise Pétrovitch, Luc Tuymans, …ont été invités à exposer. Pas mal d’artistes féminines ont ainsi accédé aux cimaises.

Catherine de Braekeleer est une commissaire d’exposition hors pair doublée d’une scénographe remarquable. Les expositions ont été marquées de son empreinte, l’accrochage tiré au cordeau permettant de nouer des dialogues avisés entre les œuvres et de baliser logiquement la déambulation des spectateurs.

Enfin, elle a pu compter sur la collaboration d’une équipe dynamique, constituée de femmes. Vingt-cinq ans lui ont permis d’asseoir la réputation internationale du Centre de la Gravure et de sa riche collections constituée aujourd’hui de 14 000 pièces.

Chapeau bas, Madame de Braekeleer, et bon vent, Catherine.

Catherine de Braekeleer est au micro de Pascal Goffaux.

Détail

Extraits

Bonus

Chargement ...
Liens promotionnels